Stephanie Caet

maître de conférences
CNU : SECTION 07 - SCIENCES DU LANGAGE: LINGUISTIQUE ET PHONETIQUE GENERALES
stephanie_caet.jpg

Stephanie Caet

maître de conférences

Axes de recherche

Acquisition du langage en interaction

- acquisition en contexte typique et atypique
- interactions en famille (interactions dyadiques mère-enfant ou polyadiques) et interactions professionnel-enfant (notamment en orthophonie)

Surdité

- analyse d'interactions naturelles auxquelles prennent part les enfants sourds (avec ou sans aide auditive) avec des interlocuteurs sourds et/ou entendants
- développement d'un outil d'évaluation des compétences narratives en langue des signes en collaboration avec Marion Blondel suite au projet européen SignMET

Référence personnelle

- analyse du développement de la référence personnelle chez l'enfant et dans l'input qu'il reçoit de ses parents

Etude des pratiques professionnelles en orthophonie

- interactions professionnel-enfant (groupe de travail APPEL : Analyse des Pratiques Professionnelles et des Echanges Langagiers)
- étude des pratiques autour du bilan de langage oral en orthophonie et de la rédaction de comptes rendus de bilans orthophoniques

Projets de recherche actuels

LANGAGE ORAL, LINGUISTIQUE et PRATIQUES PROFESSIONNELLES ORTHOPHONIQUES

Groupe de travail APPEL (Analyse des Pratiques Professionnelles autour des Echanges Langagiers) : ce groupe de travail porté par Stéphanie Caët, Emmanuelle Canut (MCF, STL) et Mai Tran (MCF, STL), réunit des orthophonistes, des professionnels de l'Education Nationale et des enseignants-chercheurs. Son objectif est d'étudier les pratiques langagières des professionnels dans des situations d'échanges dans le cadre d'apprentissage, d'évaluation ou de suivi orthophonique avec des enfants de 3 à 6 ans ou des adultes en contexte de prise en soin orthophonique. Il s'agit d'inviter les professionnels à focaliser leur regard, pas uniquement sur les productions de l'enfant/du patient, mais sur la pertinence et l'efficience des modalités d'interaction et d'étayage du professionnel pour le développement /traitement langagier (pragmatique et linguistique). En effet, ce qui est commun aux enseignants et aux orthophonistes, c'est le besoin de s'ajuster et de se réajuster en permanence à des interlocuteurs dont les compétences langagières sont différentes. Pour l'enseignant, cela se fait dans le cadre de la classe, avec un groupe d'enfants qui évoluent à des rythmes différents. Pour l'orthophoniste, cela se manifeste dans le cadre de la prise en charge successive (sur une même journée par exemple) de patients présentant des troubles différents. La réflexion porte donc sur la façon dont le professionnel propose un langage adapté à chacun de ses interlocuteurs, ou dit autrement son positionnement dans la zone proximale de développement. Des séminaires sont organisés tous les 2 mois. Prendre contact avec Stéphanie Caët pour recevoir les messages de la liste de diffusion.

Projet ANR Démonext : le projet Démonext, porté par Fiammetta Namer (PR Université de Lorraine), consiste en la construction d’une base de données morphologiques (BDM) du français qui décrit les propriétés dérivationnelles des mots de manière systématique. La BDM répondra à des besoins multiples, comme la confirmation empirique et l’élaboration d’hypothèses en morphologie, le développement d’outils en traitement automatique des langues (TAL), l’enseignement du vocabulaire et le traitement des troubles du langage développementaux ou acquis. Demonext est un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), sous la référence ANR-17-CE23-0005.

https://www.demonext.xyz/

Projet émergent CRBO (Croisements de Regards sur les Bilans Orthophoniques) : le projet CRBO, porté par Stéphanie Caët en collaboration avec Sophie Fragnon et Sophie Ravez, orthophonistes et enseignantes dans le Département d'Orthophonie de Lille, vise l'étude des pratiques professionnelles en matière d'évaluation du langage oral de l'enfant à travers l'analyse de comptes rendus de bilans orthophoniques.

SURDITE

Projet CotaSigne (dans la continuité du projet européen SignMET) : projet porté par Stéphanie Caët et Marion Blondel (CR CNRS - Université Paris 8) en collaboration avec Sarra El Ayari (IR CNRS - Université Paris 8) ayant pour objectifs :

- de créer une plateforme en ligne de dépôt, d'analyse (scientifique) et d'évaluation (pédagogique et orthophonique) de récits produits par des enfants de 4 à 11 ans en Langue des Signes Française (LSF - reconnue langue officielle de France en 2005, année de la parution de la loi sur l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) ;

- de créer des outils qui soient entièrement accessibles en LSF pour que les professionnels sourds puissent s'en saisir ;

- de développer des collaborations entre chercheurs et professionnels (sourds et entendants) exerçant auprès d'enfants signeurs dans les établissements relevant du Ministère de l'Education Nationale ou du Ministère de la Santé, en allant à la rencontre des professionnels, en provoquant des échanges sur les questions d'évaluation du discours, et en développant de manière collaborative un outil qui puisse répondre à leurs besoins actuels et futurs ;

- de participer au développement des connaissances sur la LSF, son acquisition et ses troubles.

Poursuite du projet Signes en Famille : projet porté par Aliyah Morgenstern (PR Université Sorbonne Nouvelle) ayant pour objectif l'étude et la valorisation de l'usage de la LSF en famille.