- Danse
  • Domaines de recherche

    Répertoire chorégraphique XXème siècle, histoire danse moderne américaine, Isadora Duncan, pratiques d'interprétation, techniques de corps, cinétographie Laban, lecture du geste, dialogue des arts, danse au musée

    +33 (0)6 26 37 64 82 / laetitiadoat@hotmail.fr
A4 581
laetitia_doat.jpg

- Danse

Axes de recherche

L'ESTHÉTIQUE DUNCANIENNE

Laetitia Doat découvre l’esthétique d’Isadora Duncan en assistant à un projet de transmission mené par Elisabeth Schwartz au CND en 2005 et décide d’y consacrer sa thèse. A Paris, Londres ou New York, elle se rend dans les bibliothèques pour effectuer un important travail d’archives ; dans les musées, elle compare les dessins de la danseuse à la sculpture grecque antique ; dans les studios, elle s’initie à la technique Duncan auprès de Lori Belilove, Catherine Gallant, Barbara Kane, Françoise Rageau, Adrienne Ramm, Amy Swanson.

Inscrite en cinétographie Laban au CNSMDP depuis 2011, elle déchiffre des extraits du répertoire d’Isadora Duncan à partir de partitions écrites par Nadia Chilkovsky. En 2013, elle soutient une thèse intitulée Voir une danse. Décrire et interpréter Isadora Duncan sous la direction d’Isabelle Launay et créé un Récital Duncan interprété avec la pianiste Alissa Zoubritski aux Laboratoires d’Aubervilliers.

Depuis 2013, Laetitia Doat propose performances, conférences et ateliers en lien avec l'esthétique duncanienne. Notons parmi ces projets :

- Au delà du joli, Dévoilons Isadora Duncan, conférence dansée créée avec Amy Swanson, studio Le Regard du Cygne, Paris, avril 2014

- Il suffit d'un geste, projet de transmission mené dans le cadre du projet "Scènes de Geste", Centre national de la danse, Pantin, novembre 2015

- Voiler, dévoiler : corps, gestuelles et vêtements chez Isadora Duncan et Loïe Fuller, conférence/performance/atelier, Cité de la Dentelle, Calais, juin 2016

- Natures, voiles et modernités, d'après I.Duncan, L. Fuller, V. Nijinsky, conférence/performance/atelier, Festival Extension Sauvage, Château de la Ballue, Combourg, juin 2016

A ce sujet, Laetitia Doat participe également à des documentaires audiovisuels et radiophoniques  : 

- Ecrire le mouvement, documentaire réalisé par Marion Crépel et bertrand Guerry, Mitiki, 2013

- C'est le pied! Let's Dance épisode 1, série documentaire réalisée par Olivier Lemaire et Florence Platarets, Arte, 2014

- A poil! Let's Dance épisode 2, série documentaire réalisée par Olivier Lemaire et Florence Platarets, Arte, 2014

- Une vie, une oeuvre. Isadora Duncan (1877-1927), documentaire radiophonique réalisé par Céline du Chéné et Laurent Paulré, France culture, 2016

Vimeo Video: La mère - Isadora Duncan. Laetitia Doat / Réalisation : Bertrand Guerry et Marin Crepelfrom mitiki on Vimeo.

LE JEU DU DANSEUR

Projet de recherche conçu par Claire Besuelle et Laetitia Doat. En collaboration avec les artistes chercheures Keti Irubetagoyena, Angela Loureiro, Noëlle Simonet. Ce projet est rattaché au programme Recherche Avec l’Art piloté par Philippe Guisgand au sein du CEAC, université Lille 3. Durée du projet : 2016/2018

 

La notion de jeu, utilisée couramment pour décrire le travail de l’acteur, n’apparait pas dans le champ de la danse. C’est à partir de ce constat que Claire Besuelle et Laetitia Doat fondent un projet de recherche collectif et interdisciplinaire questionnant les pratiques d’interprétation. En choisissant pour intitulé l’expression « le jeu du danseur », la culture théâtrale fait irruption dans le champ chorégraphique et pose autrement le débat. Claire Besuelle et Laetitia Doat mettent en place des protocoles de travail originaux, croisant sans cesse pratique et théorie, pour interroger les pratiques d'interprétation du danseur. Ces protocoles sont proposés sur 2 temps annuels :  

 

- Durant les journées d'étude organisées au mois de mars, le groupe du "jeu du danseur" convie chercheurs, artistes-interprètes en danse, théâtre et musique à oeuvrer ensemble à partir d’une oeuvre chorégraphique. L’étude d'un solo - La Mère d'Isadora Duncan en 2016, Totem Ancestor de Merce Cunningham en 2017, est alors l’occasion d'interroger les concepts d’oeuvre et de répertoire en alternant différentes postures, les participants devenant tour à tour spectateurs, interprètes, pédagogues, orateurs.    

 

- Durant les temps d'ateliers intensifs en septembre, le groupe du "jeu du danseur" se réunit en comité restreint. Des "dissertations pratiques" sont proposées par chacun des participants à partir de citations extraites d'un ouvrage consacré à la notion de jeu. Pour cette année 2016, l'ouvrage choisi était L'acteur singulier de Matthieu Mével (publié en 2015 chez Actes Sud). 

 

 

 

 

 

REPERTOIRE ET TECHNIQUE DE CORPS

Répertoire

De par son expérience de danseuse, son doctorat en histoire de la danse et son diplôme en cinétographie Laban, Laetitia Doat est sollicitée régulièrement pour transmettre auprès de publics divers (professionnels, amateurs, enfants) des extraits d’oeuvres chorégraphiques majeures du XXème siècle  aux styles très diversifiés (Bagouet, Cunningham, Dubois, Duncan, Nijinski, de Keersmaeker…).

Extrait de So Schnell (1992), Dominique Bagouet

 

2010 : Dans le cadre de « Premières Scènes », projet coordonné par la Briqueterie, CDC Val-de-Marne. Séances conduites avec la participation de M.Glon et R.Panassié. Public : élèves du conservatoire de Saint-Maur (20h)

Extraits de Totem Ancestor  (1942) de Merce Cunningham

2016 : Master danse, pratiques performatives, département arts, université Lille 3 (21h)

Extraits de Tragédie (2012) d'Olivier Dubois 

2016 : Licence études en danse, département arts, université Lille 3 (24h)

Extraits de danses d’Isadora Duncan (1877-1927)

2016 : option bac-danse, lycée Ribot, Saint-Omer (6h)

2016 : CND Lyon, dans le cadre de la formation continue, avec C.Grouet, à destination de professeurs de danse contemporain et jazz, DE et CA (20h)

2015 : CND Pantin, dans le cadre de Scènes de geste - public adultes amateurs et enfants (40h)

2014: conservatoire de Massy Palaiseau (14h)

2013 : conservatoire Les Portes de L’Essonne (14h)

2007 : Département danse, université Paris 8, avec D.Brun, M.Glon, R.Panassié (40h)

Extraits de danses de Doris Humphrey (1895-1958)

2009-10 : département danse, université Paris 8, avec A.Locatelli, B.Montagné ,N. Simonet (80h)

Extraits de Rosas Danst Rosas (1983) d’Anne Teresa de Keersmaeker

2015 : Licence études en danse, département arts, université Lille 3 (24h)

2014/15 : Dispositif Danse amateur et répertoire coordonné par le Centre National de la Danse. Public : adultes amateurs, Orsay (40h)

2013/14 : La Briqueterie, CDC Val-de-Marne. Public : élèves des conservatoires de Saint Maur et de Bobigny (30 h)

2014/16 : Stages découvertes - publics divers (enfants, étudiants, élèves danseurs, enseignants) : Conservatoire à Rayonnement Régional Charleville Mézières et Reims (7h) le Bateau feu scène nationale Dunkerque (3h), Conservatoire de Poissy (4h), département danse, université Paris 8 (3h)

Extraits de L'après-midi d'un faune (1912) de Vaslav Nijinski 

2016 : Festival Extensions sauvages : tout public (1h30)

2015 : CND Pantin: danses partagées, tout public (1h30)

Extraits de danses de Ruth Saint-Denis (1879-1968)

2016 : département danse, université de Nice Sophia Antipolis (3h)

2008 : département danse, université Paris 8, avec A.Locatelli et L.Chane (40h)

 

Techniques de corps

Dans le cadre de ces "Ateliers répertoire", face à l'hétérogénéité des techniques de corps des participants et la nécessité d'amener ces danseurs à interpréter un style de danse qui leur est étranger, Laetitia Doat s'interroge sur ses propres outils pédagogiques. Elle propose ainsi de créer un échauffement spécifique à chaque oeuvre abordée. 

Laetitia Doat identifie d'abord les paramètres fondamentaux de la corporéité proposée par l'oeuvre - ceci grâce aux outils labaniens (cinétographie et Effort). Puis elle invente une série d'exercices travaillant à l'acquisition de ces paramètres, et les propose aux danseurs. L'observation des difficultés éprouvées par les participants, lui permet d'affiner son protocole de travail, continuer à explorer, créer. 

Quels que soient l'époque ou le style de l'oeuvre, la préparation corporelle proposée allie un travail perceptif fin à une construction architectonique du corps. Ainsi des pratiques de proprioception, visualisation, hypnose rencontrent des exercices issues techniques Bartenieff, Pilates ou encore de gymnastique. Et pour croiser des approches aussi hétérogènes, Laetitia Doat utilise un support concret. Voiles, bâtons, ballons, balles et autres haltères sont autant d'objets transitionnels, contraignants et ludiques à la fois, qui permettent aux danseurs d'être autonomes dans leur apprentissage. Ainsi, par exemple, pour danser Totem Ancestor de Merce Cunningham, Laetitia Doat propose une série d'exercices avec un gros ballon et des altères, l'apprentissage des mouvements de base de Rosas danst Rosas d'ATDK se fera avec des bâtons, L'étude Révolutionnaire d'Isadora Duncan se travaillera d'abord à la chaise. 

<style type="text/css"> </style>

TECHNIQUE DE CORPS ET REPERTOIRE

En tant qu'interprète, historienne en danse, spécialiste en cinétographie Laban, Laetitia Doat est sollicitée régulièrement depuis 2014 pour transmettre auprès de publics divers (professionnels, amateurs, enfants) des extraits d’oeuvres chorégraphiques majeures du XXème siècle  aux styles très diversifiés (Bagouet, Cunningham, Duncan, Nijinski, de Keersmaeker…). Face à l'hétérogénéité des techniques de corps des participants et la nécessité d'amener ces danseurs à interpréter un style de danse qui leur est étranger, Laetitia Doat s'interroge sur ses propres outils pédagogiques. Elle propose ainsi de créer un échauffement spécifique à chaque oeuvre abordée. 

Laetitia Doat identifie d'abord les paramètres fondamentaux de la corporéité proposée par l'oeuvre - ceci grâce aux outils labaniens (cinétographie et Effort). Puis elle invente une série d'exercices travaillant à l'acquisition de ces paramètres, et les propose aux danseurs. L'observation des difficultés éprouvées par les participants, lui permet d'affiner son protocole de travail, continuer à explorer, créer. 

Quelle que soit l'époque ou le style de l'oeuvre, la préparation corporelle proposée allie un travail perceptif fin à une construction architectonique du corps. Ainsi des pratiques de visualisation, d'hypnose rencontrent des exercices issues techniques Bartenieff, Pilates ou encore de gymnastique.  

Le recours à l'objet est apparu comme nécessaire à Laetitia Doat pour croiser travail perceptif et construction de coordinations. Voiles, bâtons, ballons, balles, haltères sont des objets transitionnels, contraignants et ludiques à la fois. Ils sont des supports qui permettent aux danseurs de saisir plus rapidement de leur geste et d'être autonomes dans l'apprentissage.