carole baeza

maître de conférences - Anthropologie de l'éducation
CNU : SECTION 70 - SCIENCES DE L'EDUCATION
carole_baeza.jpg

carole baeza

maître de conférences - Anthropologie de l'éducation

Présentation

Après avoir exercée pendant plus de vingt ans dans de domaine de la formation des adultes, de la promotion de la santé et du développement local et solidaire auprès des publics en grandes vulnérabilités, je suis aujourd’hui Maître de Conférences HDR en Sciences de l’Education à l’Université de Lille. Je suis responsable du master professionnel ESSP - Variante santé et éducation.

Je coordonne depuis 2017 avec Cécile Fontaine (MCF associée, Doctorante EHESS, Paris) un Collectif Européen de Recherches-Actions-Formations sur les vulnérabilités vitales et sociales CERAFAV . Nous accordons une place toute particulière aux savoirs de résistances et aux formes de réversibilités et/ou de réparations mises en place par les publics concernés.

Actuellement : membre du bureau du Cirel-Profeor et de l'Association du sujet dans la Cité et des amis du CIRBE, membre du comité de rédaction de la revue de santé publique, co-responsable de la licence 3 Parcours Travail social et promotion de la santé - TSPS- et responsable du master professionnel Education, Santé, Social et Prévention - ESSP - Option santé : deccid.univ-lille.fr/scienceseducation/formations/master-te3s/master-2-aertef/

Grandir avec la maladie, Esquisses biographiques de portraits d'adolescents malades chroniques

 

Revendiquant une approche interdisciplinaire, les auteures de cette étude s’attachent à rendre compte des vécus d’adolescents malades chroniques : pour Carole Baeza, en alliant l'approche expérientielle de la formation à une interrogation sur le statut épistémique des apprentissages tout au long de la vie et sur la modélisation des savoirs expérientiels qui en découlent; pour Martine Janner Raimondi (Université Sorbonne Paris Nord), en mettant en œuvre une opérationnalisation de la phénoménologie d'inspiration husserlienne et deprazienne, se traduisant en « gestes » permettant de dégager des formes d’esquisse biographique à partir des récits des patients, sous vigilance éthique. Toutes deux se rejoignent dans une approche pragmatique faisant place à la dimension sensible et esthétique de soi, y compris au niveau d'une méthodologie nommée « portraits ». 

 

Ouvrage publié aux éditions L'Harmattan, Collection Téraèdre, en 2018.

Chronique d'une maladie

 

Ce carnet de route est écrit en première personne par Hélène. Il retrace son parcours de soin : de l’annonce de la maladie d'un cancer du sein annoncé en juin 2015 jusqu’au recouvrement de sa santé, selon son estimation, six mois après la radiothérapie en juin 2017. Dès la découverte de sa maladie et pourtant non expérimentée en la matière, Hélène a eu besoin de tenir un carnet de route sur l’intimité de son vécu quotidien. Son écriture est prothétique de la parole et de la mémoire avec une double fonction : laisser une trace de cette épreuve à ses enfants et transmettre à ses sœurs de cancer son expérience. Son carnet de route ou "Chronique d'une maladie" révèle sa quête métaphysique en affirmant le sentiment d’un soi vivant. 

Pour ma part, j’ai accompagné Hélène dans la relecture existentielle de son carnet et réalisé sa mise en forme finale. Le carnet de route est un dispositif de formation qui repose sur une dynamique d’écriture créative alliant les mots, les images et la pratique de techniques de sens ; cherchant par-là à promouvoir une écriture esthétique de soi et une action d’être en santé. Je profite par la présente pour la remercier chaleureusement de m'avoir offert la chance de l'accompagner dans cette difficile épreuve de vie.

Publié en nom propre aux Editions de l'Atelier du poil, Arras, 2018