Yann Coello

professeur des universités - Psychologie cognitive et Neuropsychologie
CNU : SECTION 16 - PSYCHOLOGIE, PSYCHOLOGIE CLINIQUE, PSYCHOLOGIE SOCIALE
    +33 3 20 41 64 46
A4 315
yann_coello.jpg

Yann Coello

professeur des universités - Psychologie cognitive et Neuropsychologie

Enseignements

Sujet de TER

IMPACT DU COVID-19 SUR LE CONTRÔLE DES DISTANCES INTERPERSONNELLES  

Collaboration:  Alice Cartaud (UMR CNRS SCALAB)

Lieu: Campus Pont de Bois/Equipex-Tourcoing 

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

L'espace interpersonnel repose une interaction entre représentation de l'espace péripersonnel et valence perçue du stimulus social (Cartaud et al., 2020). Ce projet vise a tester l'effet du port du masque sur le contrôle des distances interpersonnelles. Deux études sont envisagées: l'effet du port du masque sur la perception des émotions en situation d'interaction sociale; l'effet du port du masque sur la perception du binding social (Vestner et al., 2019).

Projet adapté à un TE L3

Equipement: Réalité virtuelle,  oculométrie

 


INTERACTION SOCIALE et synchronie comportementale EN REALITÉ VIRTUELLE

CollaborationPaul-Audain Desrosiers (UMR CNRS SCALab), Maria Francesca Gigliotti (UMR CNRS SCALab)

Lieu: Campus Pont de Bois/Equipex-Tourcoing 

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Les actions vers les objets sont influencées par l’intention sociale (c'est à dire saisir un objet pour interagir avec ou non avec une autre personne). Il s’agit ici d’étudier si l’intention sociale influence les actions vers les objets en réalité virtuelle lorsque l'autre personne est un agent virtuel. Il s'agit aussi de développer une interface en réalité virtuelle en collaboration avec le laboratoire d’informatique CRIStAL, afin d'animer un agent virtuel à partir de la détection de l'intention sociale dans les actions motrices. Ce projet est très innovant et peut avoir des prolongements dans le domaine de l’évaluation et de la rééducation de la cognition sociale en neuropsychologie.

Equipement: Capture de mouvements, analyse cinématique, oculométrie

 

 

INTERACTION SOCIALE ET SYNCHRONIE COMPORTEMENTALE: Etude en IRMf

Collaboration: Maria-Francesca Gigliotti, Angela Bartolo (UMR CNRS SCALab), Adriana Sampaio (Université de Minho)

Lieu: Campus Pont de Bois/Université de Minho Portugal

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Les bases neurales des intentions motrices et sociales sont peu connues. Il s'agira dans cette étude d'analyser les réseaux neuronaux impliquées dans l'anticipation motrice et l'anticipation sociale lors de l'observation de mouvements dirigés vers les objets. les stimuli sont des video de mouvements séquentiels (saisie et déplacement d'objets) réalisés avec des intentions différentes que doivent identifier les participant placés dans un scanner. Ce projet est innovant et serait la premiere étude en IRMf sur la différenciation entre intention motrice et intention sociale. 

Equipement: Ecran d'ordinateur, mouvements biologiques du type Point Light Display, IMRf.

 

 

DISSOCIATING SPACE AND OBJECTS IN SOCIAL CONTEXT: AN fMRI STUDY ON HOW THE BRAIN INTEGRATES PERIPERSONAL SPACE AND OBJECTS OWNERSHIP

CollaborationAdriana Sampaio (Université de Minho)

Lieu: Campus Pont de Bois/Université de Minho Portugal

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Object perception depends on their location in space. Objects in peripersonal space (PPS) activate visual and motor brain areas, whereas objects in extrapersonal space activate visual areas only. The specific motor activation is thought to prepare the organism for interactions with objects. However, motor activations found for objects in PPS depends on the social context.  Inhibition of PPS-related brain activation (mainly the posterior parietal cortex) associated with activation of the Prefrontal (PFC) was found when an object located in PPS was also an object of interest for a confederate. Finally, self-objects are associated with specific activation in posterior dorsomedial pFC (dMPFC), left insula, and bilateral supramarginal gyri (SMG). This study aims at analyzing the interaction between PPS and object ownership representation in a social context.  The situation will consist in presenting objects of different colors and at different distances in virtual reality, with a virtual confederate facing the participant. Object-ownership will depend on object color (e.g., my objects are red, confederate’s objects are blue). 3 tasks will be tested: object-color detection (control task), reachability judgment, object ownership judgment. Our expectation is that the motor coding of objects in peripersonal space would be attenuated when the objects belongs to someone else and when competing for similar resources in a social context.

Equipement: Ecran d'ordinateur, Réalité virtuelle

 

CADRES DE RÉFÉRENCE ET APPARTENANCE D'OBJETS (OBJECTS' OWNERSHIP)

CollaborationFrançois Quesque (Lab. Lille Neuroscience & Cognition, Université de Lille)

Lieu: Campus Pont de Bois

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Cette étude consiste à tester si le codage des objets dans l'espace péripersonnel dépend de à qui 

 appartient l'objet (ownership). La tâche testée consistera a placer deux individus face à face, ou un individu et un agent virtuel, et de leur demander de localiser un objet sur un table une fois que tous les objets auront disparu, selon que l'objet appartient à l'acteur ou à l'autre personne. Cette étude peut avoir des prolongations dans le domaine de l'imagerie cérébrale et dans le domaine de la neuropsychologie. 

 

MODÉLISATION DU RÔLE DES EMOTIONS DANS LE CONTRÔLE DES DISTANCES INTERPERSONNELLES  

Collaboration:  Alice Cartaud (UMR CNRS SCALAB)

Lieu: Campus Pont de Bois/Equipex-Tourcoing 

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Des travaux réalisés dans le cadre d’une collaboration entre SCALab et le laboratoire de réalité virtuelle de l’université de Naples (Iachini et al., 2016, Journal of Environmental Psychology) ont permis de mettre en évidence le rôle des expressions faciales dans l'ajustement des distances interpersonnelles. Il s’agit ici de modéliser les relations entre la représentation de l'espace d'action peripersonnel et la représentation de l'espace social interpersonnel. L'objectif est de valider l'hypothèse que les plus grande distances sociales en pathologie (schizophrénie, anorexie...) repose sur un biais d'intégration des espace physiques et émotionnels.  Il s'agira d’enregistrer les réactions émotionnelles (activité électrodermale, rythme cardiaque) en présence de personnes attirantes ou menaçantes en réalité virtuelle, et de tester la relation entre ces réactions physiologiques et la distance privilégiée en situation d’interaction sociale. 

Equipement: Réalité virtuelle, réponse physiologiques, oculométrie

 

Construction DE L’ESPACE PERIPERSONNEL EN SITUATION D’INTERACTION SOCIALE

CollaborationMaria-Francesca Gigliotti (UMR CNRS SCALab)

Lieu: Campus Pont de Bois/Université de Minho Portugal

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Ce projet porte sur les composantes psychologiques de la construction de l'espace péripersonnel en contexte social. L’espace environnant est perçu en relation avec les représentations que l’on a de nos possibilités d’agir dans cet environnement. Le cerveau distingue ainsi différents espaces parmi lesquels figure l’espace péripersonnel qui délimite l’espace où les objets peuvent être facilement manipulés. Les interactions sociales imposent de prendre en compte plusieurs espaces peripersonnels. Cette recherche consiste à étudier comment l’espace péripersonnel individuel s’ajuste en contexte social, en fonction du contexte  de l'interaction (coopération ou compétition, statut des personnes). Cette étude peut avoir des prolongements en neuropsychologie dans le domaine des déficits de la cognition sociale.

Equipement: Table tactile, procédure d'apprentissage par contingence de renforcement 

 

DÉVELOPPEMENT D’UN OUTILS D’ÉVALUATION DES COMPÉTENCES VISUO-SPATIALES EN NEUROPSYCHOLOGIE

Collaboration: Sabrina Hassaini (Hôpital Fouquières lez Lens)

Lieu: Campus Pont de Bois/Hôpital Fouquières lez Lens

Contact :yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Il s’agit de développer une batterie de tests en neuropsychologie permettant de tester les compétences visuo-spatiales à partir de tâches successives réalisées dans une maison virtuelle.

Equipement: Ecran d'ordinateur, oculométrie

 

DÉVELOPPEMENT DE TESTS NEUROPSYCHOLOGIQUE À PARTIR D’UN SYSTÈME D’EYE-TRACKING

Collaboration: Sabrina Hassaini (Hôpital Fouquières lez Lens)

Lieu: Campus Pont de Bois/Hôpital Fouquières lez Lens

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Il s’agit de développer une version informatique des tests de négligence spatiale pour une population présentant des déficits moteurs, contrôlé à partir de la direction du regard.

Equipement: Ecran d'ordinateur, oculométrie

 

Etude du déclin cognitif en NEUROPSYCHOLOGIE À PARTIR D’UN SYSTÈME D’EYE-TRACKING

Collaboration : Manon Lenain(UMR CNRS SCALab), Laurent Sparrow (UMR CNRS SCALab)

Lieu: Institut Pasteur de Lille

Contact : yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

Le déclin cognitif lié à l’âge est un facteur de perte d’autonomie et de diminution de qualité de vie, ainsi le dépistage précoce de dysfonctionnements cognitifs est un enjeu majeur de santé publique laissant place à des stratégies préventives et interventionnelles. Ce projet a pour objectif d’étudier la dynamique pupillaire comme marqueur précoce de dysfonctionnements cognitifs au sein du vieillissement normal et pathologique. En effet, les variations du diamètre pupillaire sont corrélées à la décharge noradrénergique assurée majoritairement par le Locus Coeruleus, structure du Tronc Cérébral impliquée dans le vieillissement cognitif normal et pathologique. En utilisant trois tâches (réflexe pupillaire, décision perceptive et mémoire de travail visuo-spatiale) exploitant différents niveaux de traitement (réflexe, perceptif et cognitif), le travail expérimental consistera à investiguer la dynamique pupillaire au moyen d’un eye-tracker. Ce travail permettra d’apporter de nouvelles connaissances concernant le rôle du Locus Coeruleus au sein du vieillissement cognitif et des facteurs associés.

Ce travail de recherche pourra être accompagné d’un stage clinique pratique au sein du Centre de Prévention Santé Longévité de l’Institut Pasteur de Lille.

 

L'HOMME ET LES ROBOTS SOCIAUX

Collaboration:  Tatjana Nazir (UMR CNRS SCALAB)

Lieu: Campus Pont de Bois/Equipex-Tourcoing 

Contact : tatjana.nazir[chez]isc.cnrs[point]fr ,yann.coello[chez]univ-lille[point]fr

CONTEXTE : Les robots sociaux sont des systèmes artificiels capables d'interagir directement avec les humains. D'ici 2025, le marché des robots sociaux et de divertissement devrait atteindre 1,38 milliard de dollars américains, et on s'attend à ce que les robots sociaux deviendront aussi indispensables pour nous que nos smartphones. Cependant, on sait très peu de choses sur les conséquences que ces agents artificiels auront sur notre comportement social. Puisque les humains seront portés à traiter les agents artificiels comme des êtres vivants - en particulier s'ils sont programmés pour imiter la capacité de ressentir subjectivement - nous devrions savoir comment ses robots vont changer notre façon d'être. Cela inclut l'évaluation de ce que nous ressentons et raisonnons à propos des acteurs sociaux artificiels. Une observation récurrente, pas exemple est que les enfants en particulier manifestent un comportement abusif envers les agents artificiels. 

BUT : En utilisant des méthodes issues de la psychologie cognitive, ce projet vise à identifier des caractéristiques physiques (ex taille du corps, regard, etc.) et comportementales (ex vulnérabilité, l'incapacité de défense, etc.)des robots qui pourraient déclencher un comportement éthiquement inacceptable chez l'homme.

METHODE : Nos expériences consisteront à présenter de courts clips vidéo d'une variété de scénarios impliquant des interactions homme-robot (voir la figure). La tâche des participants sera de faire des prédictions quant au résultat potentiel d'un scénario tronqué dans les clips. Les expériences seront d'abord testées avec des participants en laboratoire. Cependant, lorsque les matériaux de stimulation (clips vidéo) sont optimaux, nous procéderons aux tests sur de grandes populations via Internet.