Therese Levene Coucke

Maitresse de conférences
CNU : SECTION 70 - SCIENCES DE L'EDUCATION
therese_levene.jpg

Therese Levene Coucke

Maitresse de conférences

Axes de recherche

Mes recherches portent principalement sur les dispositifs de formation et d’insertion à destination des femmes et des hommes qui ont connu l’exclusion scolaire, le chômage, la précarité économique et sociale et à destination des actifs en reconversion. Je m’intéresse à la fois aux parcours des publics concernés et à leurs besoins de formation ainsi qu’à l’évaluation des dispositifs qui leur sont accessibles.

Mes investigations de terrain mobilisent deux méthodes principales : les enquêtes par entretiens et les enquêtes par questionnaire, avec un recours plus fréquent à ces dernières. Depuis peu j'ai recours à l’observation directe dans le cadre de l’analyse d’actions de formation en situation de travail à l’appui d’enregistrements filmés. 

Dernière recherche : 2017-2019 

Participation au PROGRAMME D’EVALUATION DU CONSEIL EN EVOLUTION PROFESSIONNELLE pour  le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) agissant pour le Conseil National d’Evaluations de la Formation Professionnelle (CNEFP) : 

« L’accompagnement dans le cadre du CEP : Quelle professionnalisation des conseillers ? Quelle sécurisation des parcours professionnels ? ». 

Coordination : Maria Pagoni, Professeure en Sciences de l’éducation (CIREL-Profeor). Financement : CNEFP 24 mois : 2017-2019. 

Recherche en cours : 2020-2022 

Evaluation du dispositif de formation continue nommé « Pass installation APTEA » (association pour la Pérennisation et la Transmission des Emplois en Agriculture) porté par Initiatives paysannes (https://initiatives-paysannes.fr/). L’ambition de ce dispositif est de permettre l’installation de paysans en filière biologique dans les Hauts-de-France. 

Lucie Petit, maîtresse de conférence en sciences de l’éducation (CIREL-Trigone) et moi-même réalisons un travail d’observation et d’analyse afin de modéliser les méthodes innovantes permises par l’APTEA dans le but, pour Initiatives paysannes, de valoriser les apprentissages en situation de travail en tant qu’actions de formation en situation de travail (AFEST) définis par le décret n° 2018-1341 du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux bilans de compétences ; 

Des entretiens auprès des maraichers accueillants et des porteurs de projet seront suivis d’observations de terrain. Le recours à la vidéo permettra l’analyse par les acteurs eux-mêmes -accueillants et porteurs de projet - des activités développées en situations de formation dans le but de les comprendre et de les modéliser mais également de les transformer (réorganisation de la formation, des conditions d’accueil…). 

 Au-delà d’une contribution à la reconnaissance de ces situations comme actions de formation en situations de travail, le double regard porté par les deux chercheuses impliquées – du point de vue de la didactique professionnelle (Lucie Petit) et de la sociologie des trajectoires professionnelles (moi-même) contribuera à enrichir les connaissances sur la formation en situation de travail et les processus de reconversion professionnelle. La recherche vise à mettre à jour les spécificités de l’organisation du parcours de formation de la filière maraîchage, et ses effets sur la professionnalisation des candidat·e·s à l’installation, provenant rarement du milieu agricole.