Importation de maquereau espagnol à l'époque romaine dans le nord de la Gaule

Du maquereau à la Bibliothèque des Sciences de l'Antiquité

Les fouilles de la villa de Warcq avec ses thermes située à proximité de Charleville-Mézières (Cellule archéologique du Conseil départemental des Ardennes/Julien Bruyères)  ont livré des restes de poissons parmi lesquels une espèce exotique, le maquereau espagnol, est représentée par un os du crâne (hyomandibulaire). Cet os provient d'un individu de grande taille avec une longueur totale estimée à 45cm. Le contexte daté de la deuxième moitié IIIe-IVe s. témoigne de l'importation de poisson salé et séché depuis la Méditerranée. L'utilisation du sel dans ce type de production commercialisé à l'échelle de l'Empire romain explique la présence de ce spécimen dans la vitrine dédiée au Sel dans l'Antiquité exposée à la bibliothèque des Sciences de l'Antiquité à l'Université de Lille.

Exemples de restes d'animaux sauvages issus de la villa de Warcq avec A: incisive de castor, B: basioccipital de chevesne, C : ceratohyal de cyprinidé probablement du chevesne, D : dent pharyngienne de chevesne, E : hyomandibulaire de maquereau espagnol, F : préopercule de brochet, G : vertèbre de salmonidé probablement de saumon et H : opercule de truite.