Benoît Carré

- Histoire moderne
CNU : SECTION 22 - HISTOIRE ET CIVILISATIONS: HISTOIRE DES MONDES MODERNES ET CONTEMPORAINS
benoit_carre.jpg

Benoît Carré

- Histoire moderne

Enseignements


Licence - 1ère année

Licence sociologie, parcours histoire:

- Initiation à l'histoire moderne (TD), La France de la première modernité, UE6

- Méthodologie de l'histoire moderne, UE7

 

Licence histoire, parcours histoire:

- Approches de l'Europe moderne: pouvoirs et sociétés (XVIe-XVIIIe siècle), UE8

La France de la première modernité

À partir d'un fascicule de documents, les étudiant.e.s approfondissent les connaissances délivrées en CM à propos des thèmes suivants:

- La France du XVIe siècle

- Humanisme, Renaissance et réformes

- L’idéal humaniste en péril : les guerres de religion

L'étude des documents permet de compléter ses connaissances de la France moderne et de se familiariser avec la démarche du commentaire de document. 

Méthodologie de l'histoire moderne

Les étudiant.e.s découvrent les outils dont ils disposent pour faire une recherche et préparer un petit travail de synthèse sur un sujet d'histoire moderne. La manière de présenter une bibliographie est expliquée, ainsi que celle de rédiger une fiche de lecture. 

La méthode de la dissertation est revue et donne lieu à plusieurs exercices autours de sujets qui permettent de mobiliser les connaissances acquises en CM et en TD, dans la perspective de l'examen final.

Les étudiant.e.s apprennent la méthode du commentaire de document. 

 

 

Approches de l'Europe moderne : pouvoirs et sociétés (XVIe-XVIIIe siècles)

Cette enseignement se propose de compléter utilement ceux reçus en parallèle par les étudiants dans le cadre des cours sur la "La France de la première modernité) en portant la focale sur d’autres sociétés européennes au XVIe siècle, sur les institutions et la vie politique et sociale de la France du Grand Siècle, sur les relations et les circulations internationales en Europe à l’époque moderne.

Plus précisément, il s’agira d’étudier les bouleversements politiques et sociaux des iles britanniques et des Pays-Bas espagnols au XVIe siècle, dans le cadre de la Réforme protestante (première partie du semestre). La seconde partie du semestre portera sur la France du règne personnel de Louis XIV et plus précisément sur les instruments de l’absolutisme louis-quatorzien, les crises de la fin du règne ; elle débordera sur la parenthèse de la Régence (1715-1723). Enfin, nous terminerons cet enseignement par une approche des relations et des circulations internationales en Europe à travers, entre autres, une étude des enjeux de la rivalité dynastique entre la maison de Bourbon et celle de Habsbourg (de 1519 à 1756), et de l’émigration des protestants français en Europe après la révocation de l’Édit de Nantes (1685). 

Ces différentes incursions dans l’histoire politique et sociale du continent visent à compléter l’initiation à l’histoire moderne des étudiants de L1. Les séances seront régulièrement illustrées par des cartes, essentiellement géopolitiques, que les étudiants complèteront partiellement et qui feront partie de leur apprentissage. 

Licence - 2e année

Licence histoire, parcours histoire :

- Lumières, anti-Lumières, débat public de Locke à Condorcet 

Licence sociologie, parcours histoire :

- Histoire des espaces et des identités au XVIIIe siècle (délivré uniquement en 2018)

Lumières, anti-Lumières, débat public de Locke à Condorcet (TD)

En mettant au jour la force des « anti-Lumières », en qualifiant de « mythe » l’idée de « l’Europe française » du XVIIIe siècle, en s’interrogeant sur les origines culturelles de la Révolution, en débattant de possibles « Lumières radicales » ou en approfondissant l’étude de la circulation des hommes et des idées en Europe, les historiens ont transformé notre regard sur le XVIIIe siècle. L’enseignement de L2 permettra de revenir sur ces débats, en présentant une histoire des philosophes, des hommes de lettres et du public, mais aussi des écrits, des échanges et des réformes dans l’Europe d’un large XVIIIe siècle, qui court de Locke à Condorcet.

Licence - 3e année

Licence histoire, parcours histoire :

- Révoltes et révolutions (TD), UE4

- Peuple et élites dans la France de l'absolutisme, UE7, UE8

Enseignement transversal, option préparation au concours de professeur des écoles :

- Géographie de l'Europe (uniquement en 2017)

Révoltes et révolutions

En 1748, sous la plume de Montesquieu, la république n’est pas nécessairement une démocratie ; en 1794, Robespierre n’imagine cette fois pas l’une sans l’autre. Entre ces deux dates, l’Amérique et l’Europe ont été bouleversées par des mouvements révolutionnaires à la fois parents et distincts, qui ont parfois réussi (États-Unis), et qui ont plus souvent échoué (Provinces-Unies, Pays-Bas...).

Dans le cadre de cet enseignement, il s’agira d’étudier l’évolution de la pensée politique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, ainsi que les mouvements de contestation qui ont fait évoluer les régimes en place dans les principaux États d’Europe et en Amérique du Nord.

Peuple et élites dans la France de l'absolutisme

La difficulté d’écrire l’histoire des classes populaires constitue le fil rouge de cet enseignement. D’emblée, à travers la question de l’écriture de cette histoire se pose celle du rapport entre les élites politiques et sociales de la France d’Ancien Régime et le peuple. Ce dernier est présent dans les archives de part ses irruptions (violentes, festives, serviles) dans la vie des élites ou tout simplement en raison de la surveillance particulière dont il fit toujours l’objet.

On abordera d’abord cette histoire des rapports entre le peuple et les groupes sociaux dominants de la France moderne à travers celle des révoltes (fiscales, frumentaires, anti-seigneuriales) qui ponctuent régulièrement la vie du royaume entre 1661 et 1789. Le thème de la fête (fêtes populaires, fêtes royales) constituera la seconde entrée de cet enseignement. Un troisième thème invitera à se pencher sur l’histoire de la domesticité, cette frange du peuple directement intégrée, par le service, dans la sphère privée des élites bourgeoises et aristocratiques. Enfin, nous terminerons par une incursion dans l’histoire de celles et ceux qui, par leur activité ou leur absence d’activité (prostituées, mendiants, vagabonds, …), suscitent la méfiance et la surveillance des autorités.

Géographie de l'Europe

Enseignement de base en géographie.