Maître de conférences à l'université de Lille - SHS depuis 2015, mes recherches visent à penser ensemble histoire du livre, de l'édition et de la lecture, et histoire de la bande dessinée. Ils s'inscrivent donc à la croisée d'une histoire socio-économique portant sur le marché du livre, d'une histoire littéraire alliant distant et close reading, et d'une histoire des formes visuelles de l'histoire.

Dans la thèse que j'ai soutenue en 2014, L'Effet codex : quand la bande dessinée gagne le livre. L'album de bande dessinée en France de 1950 à 1990, j'ai ainsi mobilisé une analyse simultanée de la constitution d'un marché de la bande dessinée, de l'apparition d'un standard éditorial de l'album et des manières dont une forme de publication affecte les manières de créer, de publier, de transmettre de et recevoir la bande dessinée.

Une telle démarche vise à proposer une histoire de la bande dessinée détachée du canon du 9e art, ainsi qu'à poser les jalons d'une poétique historique du support articulant les lectures théoriques des narrations visuelles aux formes de publication dans lesquelles elles s'inscrivent.

Ma thèse est en cours de publication, en deux volumes distincts. Le premier, consacré à la structuration du marché de l'édition de la loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse à la fin du "printemps des éditeurs" à la fin des années 1980, paraîtra aux Presses de l'ENSSIB. Le deuxième, centré sur les formes que prend le livre de bande dessinée et la poétique historique du support, paraîtra aux Presses universitaires François-Rabelais (PUFR) dans la collection "Iconotextes".