Stephane Benoist

professeur des universités - Histoire romaine, fin de l’époque républicaine-époque impériale (Ier s. av.-IVe s. ap. J.-C.)
CNU : SECTION 21 - HISTOIRE, CIVILISATION, ARCHÉOLOGIE ET ART DES MONDES ANCIENS ET MÉDIÉVAUX
Campus Pont de Bois, Ouest, bâtiment E, 1er étage, bureau de la direction d'HALMA
Sur rendez-vous uniquement
stephane_benoist.jpeg

Stephane Benoist

professeur des universités - Histoire romaine, fin de l’époque républicaine-époque impériale (Ier s. av.-IVe s. ap. J.-C.)

Enseignements

— Licence d’Histoire, Semestre 5, UE 7/8, Compléments en histoire.

Cours conçu comme un pré-séminaire d’initiation à la recherche

Thème de l’année 2017-2018 : « Images et représentations du pouvoir impérial romain (Ier s. av. n. è. – IVe s. de n. è.) »

Les pratiques du discours politique, héritées de l’époque républicaine et transformées par la « révolution augustéenne », sont envisagées sur la longue durée jusqu’au début du IVe siècle

de notre ère. Au travers d’exemples tirés des différents types de sources (épigraphiques,

numismatiques, littéraires et iconographiques), c’est la notion moderne de « communication politique » qui est interrogée afin de comprendre « qu’était-ce qu’un empereur romain ? », en prenant plus particulièrement l’exemple des fêtes et cérémonies publiques de la cité de Rome.

Bibliographie succincte :

S. Benoist, Rome, le prince et la Cité. Pouvoir impérial et cérémonies publiques (Ier siècle av.–début du IVe siècle ap. J.-C.), Paris, Presses universitaires de France, collection « Le Nœud Gordien », 2005.

S. Benoist, Rome. Des origines au VIe siècle de notre ère, Paris, Presses universitaires de France, collection « Une histoire personnelle », 2016.

S. Benoist, A. Daguet-Gagey, Chr. Hoët-van Cauwenberghe (dir.), Figures d’empire, fragments de mémoire. Pouvoirs et identités dans le monde romain impérial (IIe siècle avant notre ère-VIe siècle de notre ère), Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2011.

A. Chastagnol, Le pouvoir impérial à Rome : figures et commémorations. Scripta varia IV, S. Benoist et S. Demougin (éd.), Droz, Genève, 2008.

—Master Mention “Mondes Anciens” Parcours Histoire, Archéologie, Littératures et Anthropologie des Mondes grec et romain, Séminaire d’Histoire romaine (UE1/UE3)

 

Année universitaire 2017-2018

Le mercredi de 9h à 12h, en salle de séminaire du laboratoire HALMA (bâtiment E, 1er étage, salle E1-51)

 

— Au premier semestre pour les étudiants de spécialité et d’ouverture en M1 et M2 (S1/S3) : les mercredis 20 et 27 septembre, 4 et 11 octobre, 8, 15, 22 et 29 novembre 2017 :

Thème du semestre : Approches politiques, sociales et culturelles de la mémoire à Rome et dans le monde romain (iie siècle av.-ive siècle de n. è.)

Dans le cadre des réflexions contemporaines sur la mémoire culturelle et le concept de mémoire collective, le séminaire s’interrogera sur les perspectives romaines qu’offrent de nombreuses sources, sur une longue durée (un peu plus d’un demi-millénaire d’histoire romaine), textuelles, iconographiques juridiques et archéologiques.

Une séance sera consacrée à l’Histoire de la Médecine, le mercredi 29 novembre 2017, avec une intervention d’Anne-France Morand, professeur de Langue et littérature grecques à l’Université Laval de Québec, sur Galien, ainsi que de Caroline Husquin, maître de conférences en histoire romaine, qui présentera ses travaux doctoraux et ses recherches en cours.

Les participants au séminaire prépareront dans le cadre de leur évaluation de l’UE1-UE3 un travail associant étroitement le thème du séminaire et leur propre recherche, qui sera à rendre courant janvier. Les étudiants en spécialisation d’histoire romaine rendront également un premier état de leur recherche de master (en 1ère année) ou un chapitre de leur futur mémoire (en 2e année) au titre de l’UE6.

 

— Au second semestre pour les étudiants de spécialité et d’ouverture en M1 et M2 (S2/S4) : les mercredis 17, 24 et 31 janvier, 7, 14, 21 et 28 mars et 4 avril 2018 :

Thème du semestre : Qu’était-ce qu’un empereur romain ? (Paul Veyne)[1] (suite)

Le séminaire prolongera les réflexions de l’année passée en mettant l’accent sur les modalités de dénomination et d’identification du pouvoir impérial romain, d’Auguste aux Constantinides, à partir prioritairement d’une documentation épigraphique et numismatique.

 

Une séance sera consacrée à l’Antiquité tardive, le mercredi 21 mars 2018, avec une intervention de Bernadette Cabouret, professeur d’Histoire romaine à l’Université de Lyon 3-Jean Moulin, qui portera sur la mémoire du passé romain dans l’empire proto-byzantin, notamment dans sa représentation du pouvoir.

Les participants au séminaire présenteront leur recherche en cours dans le cadre du séminaire à l’oral, au titre de l’UE1-UE3. Les étudiants en spécialisation d’histoire romaine rendront leur mémoire en juin (M1) pour un entretien d’ici le début juillet, sinon dans la première quinzaine de septembre (M2) pour une soutenance devant un jury composé de 2 voire 3 membres.

 


[1] Paul Veyne, L’empire gréco-romain, Paris, Éd. du Seuil, coll. « Des travaux », 2005, chapitre 1, p. 13-91.