Résumé

Diplômé de l’ENS de Lyon (Master) et agrégé de Lettres classiques (2012), j’ai été formé à l’archéologie de terrain sur plusieurs chantiers de fouilles, et surtout à Argilos (Grèce), où j’ai rapidement été chargé de responsabilités. C’est cette maîtrise conjointe des sources écrites et des sources archéologiques qui façonne mes travaux de recherche en histoire, dans une approche qui tire profit des progrès liés aux humanités numériques. 

J’ai en effet obtenu un doctorat en histoire et archéologies grecques de l’Université Lumière Lyon 2, avec une thèse intitulée "Mémoire et espace : archéologie de l’identité collective en Grèce ancienne", préparée sous la direction de Michèle Brunet et soutenue le 15 décembre 2018 – travail dans lequel j’étudie des sources archéologiques pour répondre à des problématiques historiques inspirées des approches de l’anthropologie et de la sociologie.

De plus, l’École française d’Athènes m’a confié, depuis 2017, en tant que membre scientifique, l’étude archéologique, architecturale et historique des fortifications d’Apollonia d’Illyrie (Albanie) : ce dossier implique la direction d’opérations de terrain et se traduira par une étude d’histoire urbaine et d’histoire sociale, sur la longue durée. 

Mes travaux se concentrent ainsi sur l’architecture militaire et les influences des fortifications sur l’urbanisme colonial, mais aussi sur les questions de mémoire et de représentation collectives des cités grecques à partir de l’organisation et de l’aménagement de leur espace public. 

Dernières actualités