Marjorie Meiss

Maitresse de conférences - Histoire moderne
CNU : SECTION 22 - HISTOIRE ET CIVILISATIONS: HISTOIRE DES MONDES MODERNES ET CONTEMPORAINS
marjorie_meiss-even.jpg

Marjorie Meiss

Maitresse de conférences - Histoire moderne

Présentation

Dernières actualités

Mon article dans le dernier Modes pratiques vu par Anaïs Kien dans sa chronique "Le journal de l'histoire" (France Culture, Le Cours de l'histoire, 19/05/2021): https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-de-lhistoire/le-choix-de-la-couleur-une-histoire-de-soi-dans-lespace-public

 

 

Activités 2021-2022

[à venir]

    Séminaires Histoires d'objets & Imago : programme 2021-2022

    Accès au programme ici.

    Ouvrages

     

    La Culture matérielle de la France (XVIe-XVIIIe s.), Paris, Armand Colin, 2016, 288 p.


    L’histoire du quotidien des temps passés est devenue indispensable pour appréhender une époque. Outre les grands événements politiques, la compréhension de la société de la France moderne passe par le rapport de l’homme aux objets et révèle les différents niveaux de la réalité du temps : histoire sociale, économique, culturelle, mais aussi scientifique et technique. Entre villes et campagnes, la description des habitats, des pratiques alimentaires, des parures du corps autant que des intérieurs et des objets permet de dessiner un portrait sensible des Français d’hier. S’appuyant sur les sources les plus diverses : lettres, inventaires après-décès, statistiques, littérature et iconographie, cette histoire « modeste » propose une vision toujours plus précise de la société française à travers son évolution sur trois siècles.


    http://www.armand-colin.com/la-culture-materielle-de-la-france-xvie-xviiie-siecle-9782200286569

     

    Les Guise et leur paraître, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, coédition Presses universitaire de Rennes, 2013, 350 p. Préface par Daniel Roche.

    L’ambition de ce livre est de plonger le lecteur dans la culture matérielle de la noblesse du XVIe siècle en prenant comme point d’observation la puissante maison de Guise. Que possédait une grande famille française de la Renaissance ? Quels enjeux sociaux, politiques, économiques sous-tendaient la consommation d’une maison ducale ? Comment les Guise se procuraient-ils les biens nécessaires pour tenir leur rang ? Qui définissait ce qui était digne d’appartenir à un duc et pair de France ? Derrière la splendeur des velours de Lucques et la finesse des tapisseries flamandes se laissent alors deviner les mécanismes de la domination sociale et les affres de sa reproduction dans la France de la Renaissance.

    http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3431