La Propaganda-Abteilung Belgien est une unité dépendant directement de la Wehrmacht, et donc, de l'Oberkommando der Wehrmacht (OKW) à Berlin. De fait, ses membres font partie de l'armée allemande et en porte l'uniforme. Toutefois, ils sont pour la majorité recrutés par l'intermédiaire du Ministère de la Propagande de Joseph Goebbels selon leurs compétences propagandistes. Ce sont donc des civils spécialisés dans les pratiques de communication ou actifs dans des milieux culturels particuliers recrutés au sein de l'armée allemande. Ils reçoivent alors un grade militaire particulier, celui de Sonderführer, pour confirmer leur place particulière dans l'administration militaire d'occupation. Cette thèse s'applique à identifier qui sont ces hommes, quel est leur rôle et leurs tâches afin de déterminer quel est leur impact sur les médias et la culture.

Ayant pour tâche d'étendre son contrôle sur tous les médias et milieux culturels, la Propaganda-Abteilung Belgien met en place plusieurs stratégies pour atteindre cet objectif. Cette thèse vise à identifier et analyser comment cette unité est parvenue à ses fins tout en dressant un bilan des résultats obtenus. Sa pratique d'établir des corporations collaborationnistes contrôlant chaque type de média ou de milieu culturel a-t-elle toujours été couronnée de succès ? Si ce n'est pas le cas, pourquoi ? Quels ont été les obstacles majeures ? Le fonctionnement, la structure et l'efficacité de ces corporations est également considéré tout en considérant leurs différences en fonction de la zone géographique et linguistique où elles opèrent, que ce soit en Flandre, en France ou en Wallonie. 

La Propaganda-Abteilung Belgien joue un rôle fondamental dans la politique d'occupation du III. Reich en Belgique et dans le nord de la France occupés. Or, l'administration militaire allemande est encore mal connue de nos jours et il est important de replacer les services de propagande au sein de cette structure. Cette thèse a pour objectif de déterminer la place de la Propaganda-Abteilung dans le dispositif d'occupation allemand et d'évaluer son impact sur les politiques mises en place. Les luttes d'influence entre Wehrmacht et Ministère de la Propagande, mais aussi entre ce dernier et le Ministère des Affaires étrangères de von Ribbentrop sans oublier les liens avec l'appareil SS d'Heinrich Himmler devront être éclairés. En outre, les contacts étroits entre propagandistes et mouvements politiques collaborationnistes tels que Rex, DeVlag ou le Vlaamsch Verbond van Frankrijk seront disséqués.

Le champ d'activé de la Propaganda-Abteilung Belgien est vaste, tout comme l'est sont aire géographique. Se faisant, ce service doit faire face à de nombreuses difficultés dont la principale est probablement les différences linguistiques et culturelles majeures entre Flandre, Nord de la France et Wallonie. Les propagandistes allemands doivent produire un message efficace dans différents médias et milieux culturels dont les réalités et les attentes varient selon la région et la langue. Cette thèse tente d'analyser les pratiques mises en œuvre par les services de propagande allemands et leur adaptation selon la zone géographique. C'est également l'occasion de comparer ces mesures et leurs résultats dans les trois régions qui composent cette administration d'occupation.