Maître de conférences à l'Université de Lille - SHS depuis 2005, mes recherches relèvent d'une histoire de l'innovation à la croisée de l'histoire économique et de l'histoire des sciences et des techniques. Sans être cantonnées à l'histoire des brevets d'invention en France, elles continuent de porter sur la définition et les usages, à l'époque contemporaine, des différents types de propriété intellectuelle que je considère toujours comme un observatoire pertinent des pratiques, des normes et des valeurs relatives à l'innovation. L'enjeu étant de confronter différents régimes de novation, mes travaux se sont ouverts à d'autres types de droits – le droit d'auteur, la propriété scientifique voire, très récemment, les dessins et modèles – dans une perspective comparatiste.

Le projet central qui m'occupe depuis plusieurs années concerne l'histoire de la valorisation de la recherche et de la propriété scientifique. Depuis une trentaine d'années, l'usage de la propriété intellectuelle par les institutions scientifiques s'intensifie au point d'en devenir l'un des critères d'évaluation. Toutefois son analyse historique reste encore rare. Mon projet replace ce phénomène dans la perspective d'une histoire économique du travail intellectuel et scientifique à l'époque contemporaine. Ce projet est financé par l'Institut universitaire de France dont je suis membre honoraire.

Membre de l'Institut de recherches historiques du Septentrion (UMR CNRS - Lille 3 8529), je participe à l'animation de son axe de recherche « Innovations ».