Emilien Ruiz

maître de conférences - Histoire contemporaine
CNU : SECTION 22 - HISTOIRE ET CIVILISATIONS: HISTOIRE DES MONDES MODERNES ET CONTEMPORAINS

Emilien Ruiz

maître de conférences - Histoire contemporaine

Présentation

Maître de conférences à l'université de Lille - SHS depuis 2015, mes recherches visent à penser ensemble déconstruction du travail statistique et analyse de ses usages (ou non-usages) politiques, économiques, financiers, administratifs, savants, etc. sans renoncer à considérer le matériau quantitatif comme une source pertinente pour les sciences sociales.

Dans la thèse que j'ai soutenue en 2013, Trop de fonctionnaires ? Contribution à une histoire de l’État par ses effectifs (France, 1850-1950), j'ai ainsi mobilisé une analyse simultanée du processus de fabrication du nombre des fonctionnaires, de son usage par les contemporains et de l’élaboration d’une politique de la fonction publique. Cela m'a conduit à proposer une relecture du processus de développement administratif, tout en interrogeant la pertinence d’une application de la notion de "gouvernement par les nombres" à la question des effectifs de l’État.

Actualités

La vie des idées, 28 mars 2017 | "L’idée est récemment réapparue dans le débat politique français : il serait impératif de réduire le nombre de fonctionnaires. S’appuyant sur des exemples historiques et étrangers, Émilien Ruiz montre que les effectifs ne peuvent toutefois diminuer sans toucher au périmètre d’intervention de l’État." (Pour en savoir plus, cliquez sur l'image ci-contre -->)

Acteurs publics, 20 avril 2017 | "À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, l’universitaire Émilien Ruiz analyse pour Acteurs publics les propositions des candidats en matière de réduction des effectifs de fonctionnaires. “Une politique de compression, si elle doit être massive, ne saurait être sans conséquence sur le périmètre des services publics”, souligne-t-il. L’occasion pour ce maître de conférences à l’université de Lille de dénoncer un fantasme persistant autour du nombre d’agents publics." (Pour en savoir plus, cliquez sur l'image ci-contre)