Parcours professionnel universitaire :

– depuis septembre 2008 Professeur des Universités, Université de Lille 3

– 2005-2008 Professeur des Universités, Université d’Artois, Arras

– 1996-2005 Maître de conférence, Université d’Artois, Arras

Grandes thématiques de recherche

• Recherches en morphologie, dans une double perspective, synchronique (i) et diachronique (ii).

(i) Perspective synchronique

– Études du fonctionnement de certains préfixes (re-, dé-) ou ensembles de préfixes (des quantifieurs comme poly-, pluri-, multi-, des évaluatifs comme hyper- / hypo-, super-, sur-,  etc., des numéraux, comme cinquième, troisième, etc., cette dernière étude avec S. Saulnier) ;

– Études centrées sur la sémantique, notamment l’évaluation (préfixation et suffixation), en lien avec la pluractionnalité et/ou la manière du mouvement. Bon nombre des travaux effectués dans cette thématique le sont avec D. Stosic, U. de Toulouse Jean Jaurès ;

(ii) Perspective diachronique

– Études de phénomènes de grammaticalisation d’éléments autonomes (le plus souvent des prépositions) qui se grammaticalisent, à différents degrés, en préfixes (avant(-), sur(-), après et arrière, etc.). Certains des travaux effectués dans cette perspective ont été faits en collaboration avec W. de Mulder, U. d’Anvers ;

– Études concernant des processus de dégrammaticalisation (/exaptation) de constituants de noms composés qui deviennent des éléments lexicaux autonomes, adjectivaux (clé) ou adjectivaux et adverbiaux (limite). La plupart des travaux qui concernent cette thématique sont faits en collaboration avec K. Van Goethem, U. de Louvain.

• Recherches dans le cadre de la grammaire de construction, que ce soit en morphologie (certains des travaux liés aux thématiques citées précédemment ont été faits dans cette perspective, par exemple celui sur les numéraux) ou non (par ex. les études sur la préposition en avec W. de Mulder, déjà cité)