Thèse

Des trésors animés et abîmés : Les infantes d’Espagne sur la scène matrimoniale internationale (Fin du Moyen Âge- 1ère moitié du XVIe siècle)

leonor_carlos_isabel_habsburgo
Leonor, Carlos e Isabel - Los tres hijos mayores de Juana
Anónimo - Museo Kunsthistorische de Viena

Direction de thèse

Elodie Lecuppre-Desjardin, Professeure d'Histoire médiévale et spécialiste des cultures et idéologies politiques à l'Université de Lille

Angela Muñoz-Fernandez, Professeure d'Histoire médiévale et d'Histoire des femmes, de l'Université de Castilla-La Mancha

 

 

 


Partant du constat que les mariages des infantes d'Espagne à la fin du Moyen Âge et durant la Première modernité sont marqués par des divorces, des accusations de folie et des isolements à la cour, j'ai souhaité mener une thèse qui donnerait une voix plus juste à la trajectoire de ces femmes. Cette thèse étudie ces princesses espagnoles à l’aune de leur rôle diplomatico-politique, considérées non seulement comme un vecteur d’échanges culturels, mais surtout comme un révélateur des processus d’acculturation. Cette relecture offrira de nouvelles pistes pour comprendre comment, de manière différée, la culture ibérique se confronte aux renaissances européennes, pour in fine renforcer ses propres particularismes. Ces mariages difficiles et ces intégrations relatives dans des cours étrangères ne révèleraient-ils pas les limites de l’assimilation de la puissance espagnole dans les autres royaumes européens ? Ce sera l’un des objets de la thèse que de reconsidérer cette question qui pourrait être essentielle pour comprendre le rôle de l’Espagne dans les guerres de la première modernité, et notamment ses choix religieux. A travers des personnages historiques, en déplacement et au féminin, s’expose le décalage culturel d’un monde, certes, connecté, mais dont la résistance des particularismes fait la richesse.

Institut de Recherches Historiques du Septentrion - UMR 8529

Dernières actualités