Christelle Hinnewinkel

maître de conférences
CNU : SECTION 23 - GEOGRAPHIE PHYSIQUE, HUMAINE, ECONOMIQUE ET REGIONALE
christelle_hinnewinkel.jpg

Christelle Hinnewinkel

maître de conférences

Projets de recherche

Participation aux projets

AProTer - Agriculture et proximité, gouvernance alimentaire et territoires.- Financement : Région Nord-Pas de Calais - AAP Systèmes agricoles et environnement en Nord-Pas de Calais – 2017-2019

Responsable scientifique : Nicolas Rouget (CALHISTE)

Résumé : Dans un contexte caractérisé par l’accroissement des demandes sociales de nature et de remise en cause des modèles productivistes de la production et de la distribution alimentaire, ces dernières décennies ont été marquées par le retour de l’agriculture dans la cité et ont scellé une alliance nouvelle entre nature, ville et agriculture à des fins aménitaires dans un premier temps, puis surtout nourricières. La question de la relocalisation de la production alimentaire à proximité des marchés de consommation n'est pas celle d'assurer la quantité mais d'assumer pleinement la fonction complexe tout à la fois sanitaire, sociale et environnementale de l'alimentation.

 

CLIMIBIO – Changement climatique Dynamique de l'atmosphère Impacts sur la biodiversité et la santé humaine – Financement : CPER – 2015-2020

Responsables scientifiques : Pascale Desgroux (PC2A) et Xavier Vekemans (EEP)

Résumé : Ce projet a pour but d’étudier l’évolution des milieux et du climat, d’analyser les impacts de ces évolutions sur la biodiversité, la qualité de l’air, la santé, la société et d'envisager les perspectives et stratégies d'adaptation à ces changements. A ce titre, le projet proposera des pistes d’atténuation de ces effets en agissant à la source et en s’appuyant sur des outils prédictifs d’aide à la décision. Un volet important du projet concerne plus particulièrement la région Hauts-de-France, zone potentiellement fragile à certains effets du changement climatique. La région est en effet un territoire au relief peu prononcé, en permanence balayé par des masses d’air provenant des grandes zones-sources de pollution qui le borde.

 

SYNERGIE –  Mise en synergie des réseaux : évaluer la contribution des emprises des infrastructures linéaires de RTE et de RFF aux continuités écologiques - Financement : ITTECOP – 2015-2018.

Responsable scientifique : Magalie Franchomme (TVES)

Résumé :  Loin de ne présenter que des externalités négatives, les  infrastructures linéaires de transport et leurs emprises (ILTe) peuvent également se voir comme des opportunités à saisir, notamment foncières, dans la mise en œuvre des SRCE. L'objectif général du projet est d'évaluer si et comment les dépendances vertes, les zones d’emprunts et les délaissés peuvent participer au maintien ou au rétablissement des continuités écologiques constitutives de la Trame Verte et Bleue, et estimer les conditions d’une interaction viable entre la biodiversité, les ILTe et les contraintes réglementaires et de gestion qu'elles sous-tendent.

 

TRAMENOIRE - Programme d'étude et de recherche pour le développement de la trame noire de l’agglomération lilloise - Financement : Région Nord-Pas de Calais – FRB –2015-2017.

Responsable scientifique : Baptiste Faure (Biotope – bureau Recherche et développement)

Résumé : Le projet TRAMENOIRE vise à tirer parti de la volonté locale de développer et restaurer les continuités écologiques urbaines en prenant en compte l’incidence de l’éclairage public sur les déplacements de la faune. Il pose la question de l’optimisation et éventuellement de la réduction de l’éclairage public dans le but de réduire cette nuisance. Afin de répondre à cette interrogation, il s’agit donc d’étudier finement l’impact de l’éclairage artificiel sur la distribution et la circulation de la faune nocturne et en particulier celles des chauves-souris au niveau de l’agglomération lilloise. De plus, les réflexions sur la diminution de l’éclairage public en milieu urbain cristallisent des enjeux multiples, le plus souvent liés aux questions d’insécurité, de marketing, de développement durable ou encore de confort. Ces enjeux difficilement conciliables posent la question de l’acceptabilité sociale de la baisse des niveaux d’éclairement d’une part, et de l'appropriation du projet de trame noire d’autre part.

 

BREDOMAT – La biodiversité en réseau : de la décision aux outils ou comment mailler le territoire ? - Financement : Fondation pour la Recherche et la Biodiversité (FRB) – 2010-2012.

Responsable scientifique : Magalie Franchomme (TVES).

Résumé : Ce projet interroge les pratiques et actions de la mise en place de la trame verte et bleue (TVB) en contexte urbain. Il documente les espaces de biodiversité, questionne leur statut juridique et analyse les motivations des différents acteurs œuvrant pour la biodiversité et leurs choix de valorisation. Il propose une méthode pour mailler la TVB avec les lieux de biodiversité dite ordinaire et un répertoire des « actions et acteurs ».

 

POPULAR – Politiques publiques et gestions paysannes de l’arbre et de la forêt : alliance durable ou dialogue de dupes ? - Financement : ANR programme ADD – 2007-2010.

Responsables scientifiques : Geneviève Michon (IRD) et Robert Nasi (CIFOR).

Résumé : A travers une déclinaison spécifique du concept de domestication, pris dans le sens technique, environnemental et social, la forêt domestique propose un modèle original d’intégration socioenvironnementale dans la gestion des ressources naturelles qui éclaire de façon originale le rôle des interactions à différentes échelles entre processus écologiques, techniques, économiques et sociaux dans la durabilité des systèmes de gestion des ressources naturelles. Dans ses dynamiques actuelles, elle éclaire aussi les contradictions qui existent entre développement durable (plus faible sur la génération de revenu que sur le renforcement des qualités écologiques ou sociale), et développement tout court avec ses grandes forces d’évolution (marché, politiques de modernisation libérale).


Rapports de recherche

Hinnewinkel C., Franchomme M., 2017, Etude de l'acceptabilité sociale de la trame noire - rapport Axe 2, Projet TRAMENOIRE, APR Biodiversité Région NPDC, Mars 2017, 35 p.

Franchomme M., Audouit C., Castex E., Delmer S., Hinnewinkel C., Martin C., Pernin C., Schmitt G. (Coord.), Benchendikh F., Demuynck S., Grumiaux F., Laboureur M., Litot J.B., Menerault P., 2016, SYNERGIE - Mise en synergie des réseaux : évaluer la contribution des emprises des infrastructures linéaires de RTE et de SNCF réseau aux continuités écologiques. Rapport Intermédiaire, Prog. ITTECOP/MEDDE/CILB, 78 p.

Franchomme M. (Coord.), Hinnewinkel C., Schmitt G., 2013, La biodiversité en réseaux : de la décision aux outils ou comment mailler le territoire ?  Rapport scientifique, Projet BREDOMAT, Appel à projets innovants 2009, FRB/MEDDE, 19 p.