Enseignant entre 2009 et 2016 à l’Université de Tours puis de Nantes, mes travaux, conduits au CESR ― Centre d’Études Supérieures de la Renaissance ―, se sont concentrés sur les arts dans la péninsule italienne aux XIIIe et XIVe siècles. Ma thèse de doctorat, soutenue en 2011, intitulée L’imagerie morale italienne (vers 1315-vers 1415) : figurer et personnifier les vertus selon les ordres mendiants et les communes toscanes, s’est attachée à étudier la constitution et la fonction des images des valeurs morales dans le contexte des ordres mendiants et des républiques urbaines. Mes recherches s’intéressent désormais à la question de l’intermédialité et aux processus de circulation et d’échanges iconographiques dans l’Europe gothique.

Dernières actualités