Bernadette TILLARD

professeure des universités - Sociologie - Anthropologie - Famille - Naissance - Protection de l'enfance
CNU : SECTION 19 - SOCIOLOGIE, DEMOGRAPHIE
    00 (33) 3 20 33 62 61
Cité Scientifique, bâtiment SH2, bureau 206
sur rendez-vous
bernadette_tillard.jpg

Bernadette TILLARD

professeure des universités - Sociologie - Anthropologie - Famille - Naissance - Protection de l'enfance

Parcours

Après avoir travaillé durant 15 ans comme médecin épidémiologiste à l'Observatoire régional de la santé Nord - Pas-de-Calais, j'ai soutenu en 2000 une thèse d'anthropologie sociale et d'ethnologie à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris) sous la direction de Camille Lacoste-Dujardin. Cette thèse intitulée "Naissance et nomination de l'enfant dans le quartier de Moulins (Lille)" s'intéressait à la manière dont les parents s'accommodent des recommandations sanitaires, se plient aux injonctions des professionnels de santé et du travail social et se préparent à l'accouchement et à l'intégration du nouveau-né au sein de sa famille nucléaire et de sa famille élargie. La thèse a été publiée sous le titre "Des Familles face à la naissance".

A l'issue de cette thèse, j'ai été recrutée à Nanterre, en sciences de l'éducation dans l'équipe "Education familiale et Interventions sociales" du Centre de Recherche en Education et Formation (CREF). Ce recrutement a influencé mes thématiques de recherches : c'est au travers des professionnels de la protection de l'enfance et tout particulièrement des Techniciennes d'Interventions sociales et familiales (TISF autrefois nommées Travailleuses familiales) que j'ai poursuivi l'axe de mes recherches sur les relations entre profanes et professionnel.le.s.

C'est dans cette même équipe que j'ai soutenu mon Habilitation à Diriger des Recherches en 2010. Celle-ci faisait le bilan de mes recherches sur la parentalité en milieux populaires et plus particulièrement sur les relations entre les familles et les institutions sanitaires et sociales. Dans une perspective anthropologique, ces travaux relient les pratiques de placement de l'enfant à l'extérieur de sa famille aux pratiques coutumières du  fosterage et de la circulation des enfants, notions développées de longue date par les anthropologues. Le recrutement comme Professeure des universités en sociologie au sein du Centre Lillois d'Etudes et de Recherches Sociologiques et Economiques (Clersé - UMR 8019) a permis la poursuite de travaux à la fois sur le placement des enfants au sein de leur propre famille ou de l'entourage familial, désigné par le juge des enfants comme "tiers digne de confiance", mais également de participer à la recherche qualitative de l'étude longitudinale sur l'accès à l'autonomie après un placement (ELAP - INED) en collaboration avec Isabelle Frechon (Chargée de recherche à Saint-Quentin en Yvelines) et de Lucy Marquet (Clersé - Univ. Lille).

D'autre part, grâce à l'enseignement et à l'encadrement doctoral, j'ai pu continuer à m'intéresser aux questions de santé et plus particulièrement à celles de la naissance.