Tout au long de mon parcours de recherche, j’ai placé au centre de mes réflexions les thèmes du corps et du genre et, plus précisément, la construction des corps genrés durant l’adolescence. Mon intérêt pour cette problématique remonte à ma formation initiale, que j’ai réalisée en Ethnologie à l’université de Nanterre. Cette formation m’a conduit à envisager dans le cadre de ma thèse de sociologie intitulée La socialisations corporelle des préadolescentes (2006) une approche sociologique de l’adolescence qui interrogeait non seulement les pratiques culturelles qui la fondent mais également les expériences physiologiques qui l’inaugurent. Les travaux que j’ai poursuivis après la thèse m’ont aidé à mener une réflexion plus large sur la manière dont on pouvait concevoir sociologiquement l’adolescence, en lien avec l’ensemble des espaces qui l’encadrent et notamment l’école et les loisirs. Mon Habilitation à diriger des recherches questionnait plus spécifiquement le rôle du sport dans la fabrique des féminités et des masculinités adolescentes. Soutenue en décembre 2021, elle s’intitule Socialisations sportives. La fabrique des féminités et des masculinités dans les clubs d’escalade durant l’adolescence et débouche sur une réflexion autour de la manière dont « s’incorporent » les masculinités et les féminités.

Dernières actualités

Conférence débats autour du N° de la revue Agora débats Jeunesses "Construction des féminités et des masculinités juvéniles dans le sport"

Jeudi 12 mai à 16h, Mesh de Lille, https://injep.fr/evenement/construction-des-feminites-et-des-masculinites-juveniles-dans-le-sport/