Anne Creissels

maître de conférences - Arts plastiques, Histoire de l'art
CNU : SECTION 18 - ARTS : PLASTIQUES, DU SPECTACLE, MUSIQUE, MUSICOLOGIE, ESTHETIQUE, SCIENCES DE L'ART
anne_creissels.jpg

Anne Creissels

maître de conférences - Arts plastiques, Histoire de l'art

Parcours

• HDR en arts plastiques, Paris 1 Panthéon Sorbonne, obtenue en 2017 

  Membres du jury : Anne Boissière, Sylvie Coëllier, Guillaume Désanges, Geneviève Fraisse, Éric Valette (président de jury), Christophe Viart (garant)

  Titre : 

  « Quand le corps délivre des images : incorporer et transmettre le savoir » 

  Le corps permet-il de se défaire des images ou est-il porteur d’images ? La délivrance est-elle libération ou transmission ? Se défaire d’une imagerie enfermante, n’est-ce pas renoncer à ce qui nous a construit·e ? C’est le corps féminin, particulièrement réifié tout au long de l’histoire de l’art mais aussi très présent dans le champ de la danse et de la performance, ainsi que l’imagerie du féminin véhiculée par l’art et les mythes qui retiennent mon attention. À travers ces images, conformantes ou/et déviantes, se construit et se déconstruit le mythe d’un « éternel féminin », ce mythe auquel je suis, par mon sexe et par mon histoire, et même à mon corps défendant, attachée. Comment, à partir de cette expérience singulière, envisager le partage ? Comment le collectif peut-il se penser à partir de subjectivités diverses ? Qu’est-ce que faire de la recherche en groupe, créer collectivement, déplace ? Dans quelle mesure l’université peut-elle s’ouvrir à d’autres champs et emprunter la voie de l’art ? Telles sont les questions souterraines qui se posent face aux modalités de décloisonnement de la recherche et aux formes hybrides qui bousculent les catégories, telle, exemplaire, la conférence-performance.

 

• Doctorat en histoire et théorie des arts, EHESS, Paris, obtenu en 2006, mention « très honorable avec félicitations » à l’unanimité 

Membres du jury : Giovanni Careri, François Lissarrague (président de jury), Éric Michaud (directeur d’études), Jean-Marc Poinsot, Griselda Pollock 

Thèse

« Le travail du mythe dans l’art contemporain : la différence des sexes en question » 

Comment la notion de différence des sexes, qui structure notre rapport au monde et à l'autre, pourrait-elle ne pas travailler les domaines de l'art et du mythe ? Loin d'en être absente, cette question est implicitement - et parfois explicitement - au cœur des structures mythiques et artistiques. Postuler un travail du mythe dans l'art contemporain (dans certaines œuvres de Rebecca Horn, Mona Hatoum, Ana Mendieta, Ghada Amer, Louise Bourgeois) oblige à évaluer les liens et les écarts entre rapports sexués et figurations de ces rapports. Une approche anthropologique et sociale paraît nécessaire pour prendre en compte le sens produit par les œuvres mais aussi ce qu'une société véhicule d'images identificatoires.

 

• Bourse attribuée par l’INHA et l’Académie de France à Rome pour participer à la semaine d’étude La mythologie au xxesiècle, 7-11 juin 2004, Villa Médicis, Rome

 

DEA en histoire et théorie des arts, EHESS, Paris, obtenu en 2000, mention très bien

 

Agrégation externe d’arts plastiques obtenue en 1998

 

CAPES externe d’arts plastiques obtenu en 1997

 

Maîtrise d’histoire de l’art, Université Lyon 2, obtenue en 1996

 

Licence d’histoire de l’art et archéologie, Université Grenoble 2, obtenue en 1995 

 

Diplôme de l’École d'art appliqué de la ville de Lyon obtenu en 1994