Alexandra Struyf

Doctorante - Psychologie du Développement et du Handicap
  • Composantes, facultés
  • Domaines de recherche

    Psychologie du Développement, Psychologie du Handicap, Psychologie Cognitive et Expérimentale, Navigation Spatiale, Oculométrie

Campus Pont de Bois - Salle A4.130
alexandra_struyf.jpg

Alexandra Struyf

Doctorante - Psychologie du Développement et du Handicap

Alexandra Struyf

Ma thèse

Titre de la thèse :

La navigation spatiale des personnes présentant un handicap mental :
une approche oculométrique

 

Directeur de thèse :
Yannick COURBOIS - Professeur des universités - Laboratoire PSITEC- Université de Lille

 

Co-encadrant de thèse :
Laurent SPARROW - Maitre de Conférences - Laboratoire SCALAB - Université de Lille

Dernières actualités

Résumé de la thèse :

La mobilité personnelle est un droit fondamental pour les personnes handicapées (Convention relative aux droits des personnes handicapées, article 20, 2006). Elle est cependant limitée dans le cas des personnes avec un handicap mental, notamment une déficience intellectuelle (DI). Il apparaît que les adultes présentant une DI effectuent peu de déplacements en dehors de leur quartier d'habitation, ce qui peut engendrer un isolement social, un accès restreint aux loisirs ainsi qu'au monde professionnel. Or, plusieurs études ont démontré que ces personnes sont capables d'apprendre à se déplacer. Elles sont en mesure de mémoriser des itinéraires fixes, néanmoins l'un des principaux obstacles à l'apprentissage semble être la sélection d'informations pertinentes pour le déplacement (telles que les points de repère).

Cette thèse utilise l'oculométrie pour identifier la nature des points de repère spontanément sélectionnés pendant l'apprentissage d'un déplacement ainsi que la charge cognitive associée à cet apprentissage. La sélection des points de repère est analysée via les mouvements oculaires alors que la charge cognitive est estimée par le diamètre de la pupille.

Les hypothèses avancées sont que : la saillance visuelle mais aussi sémantique des points de repère explique une partie des difficultés rencontrées lors de la sélection de ceux-ci. De même que, certains lieux de l'environnement du fait de leurs caractéristiques impactent la charge cognitive, qui à son tour impactera les capacités de déplacement.

Les résultats de cette thèse permettront de mieux comprendre la manière dont les personnes avec une DI s'orientent dans l'environnement urbain d'une part ; d'autre part, les conclusions de recherche pourraient contribuer à l'élaboration de systèmes d'aide au déplacement adaptés aux particularités des personnes présentant une DI.

Mots clés : déficience intellectuelle, navigation spatiale, oculométrie, environnements virtuels, charge cognitive, handicap mental, déplacements