Développement analytique

Le premier volet se focalise sur le développement analytique à partir de l’étape d’échantillonnage à l’extraction et la quantification. Il s’agit de l’optimisation, l’amélioration et/ou la mise au point de techniques fiables pour l’analyse qualitative et quantitative des micropolluants organiques prioritaires et/ou émergents tels que les HAP, Me-HAP, PCB, les pesticides, les phtalates, les bisphénols et les résidus de médicaments dans différentes matrices de l’environnement en particulier en environnement aquatique.


 

 

 

 

 

Application en milieu naturel ou sur site

Le deuxième volet consiste à évaluer et faire le suivi des niveaux de concentration en micropolluants organiques dans les milieux naturels et dans divers effluents. Cela implique d’analyser à la fois, le sol, l’eau en phase dissoute et particulaire, le sédiment et le biote. L’origine, le devenir et la dispersion des micro-contaminants organiques en milieu naturel sont aussi étudiés. Ce volet permet à la fois d’évaluer l’état actuel de contamination de chaque milieu étudié et aussi de conforter les informations essentielles pour les éventuelles études d’impacts de micropolluants sur la biodiversité et donc sur le fonctionnement de l’écosystème. Pour certains sites, les suivis réguliers permettent alors d’étudier la tendance d’amélioration ou de dégradation des milieux.

 

 

Faisabilité d'élimination

Le troisième volet est axé sur les solutions appropriées pour faire face à des problèmes de contaminations liées à des micropolluants organiques. Il consiste à étudier la faisabilité d’élimination des micropolluants organiques à la fois pour éliminer ces contaminants des eaux usées avant de les rejeter dans les milieux naturels, et pour remédier les milieux naturels déjà altérés par ces contaminants. Différentes techniques sont abordées. A titre d’exemple, la bioremédiation avec l’emploi l’élimination par adsorption sur les argiles purifiées ou les briques modifiées. Les procédés de traitements biologiques par boues activées en culture libre et en culture fixée ont été également abordés, en pilote, pour étudier l’efficacité d’élimination des médicaments dans les eaux usées. J’ai également entamé les travaux sur l’éliminations des phtalates, des hydrocarbures, des bisphénols et les résidus de médicament par les algues, des copépodes et des bactéries.