Manuel Schotté

Professeur des universités - Sciences sociales
CNU : SECTION 19 - SOCIOLOGIE, DEMOGRAPHIE
101bis, SH2, FSES, Place Emile Durkheim, 59655 Villeneuve d’Ascq Cedex
manuel_schotte.jpg

Manuel Schotté

Professeur des universités - Sciences sociales

Axes de recherche

Sociologie du talent, du charisme, de la grandeur

Bien qu'inscrivant mes travaux dans une approche résolument empirique, je me suis toujours efforcé de connecter mes enquêtes à des enjeux plus généraux de sciences sociales, à commencer par la question du talent, qui organise le propos du livre que j’ai tiré de ma thèse et qui a débouché sur un article dans Genèses qui développe un cadre d’interprétation générale pour penser cette question au-delà du cas sportif. J’ai prolongé cette réflexion à participant à un collectif de recherche réfléchissant aux institutions d’excellence (article co-écrit avec Muriel Darmon dans Sociétés contemporaines) et en m’interrogeant sur ce qui détermine la grandeur accordée à un individu. Cela a donné lieu à un article dans Sensibilités et à un livre qui sera publié prochainement et qui étudie cela de façon résolument empirique à partir du cas du football (La valeur du footballeur. Socio-histoire d’une production collective). Je poursuis cette ligne de recherche en travaillant à la rédaction d’un ouvrage de synthèse sur la question du charisme où il s’agira notamment de s’interroger sur ce qui fait la grandeur en situation, dans le prolongement de l’article que j’ai publié dans Actes de la recherche en sciences sociales à ce sujet.

L'articulation du social et du biologique

L’autre question transversale qui m’anime renvoie à l’articulation entre le social et le biologique. J’ai déjà interrogé cet enjeu, à partir de mes travaux sur le sport, dans le cadre d’un article paru dans Revue européenne des sciences sociales et dans l’ouvrage collectif que j’ai coordonné avec trois collègues et qui a pour titre Ce qu’incorporer veut dire. J’entends prolonger cet axe de recherche dans le cadre d’une enquête menée avec Muriel Darmon, provisoirement titrée Vieillir et mourir et qui se donne pour objectif d’étudier, entre autres choses, la façon dont on peut penser la relation entre mort sociale et mort biologique. Cette recherche s’inscrit dans le cadre de l’ERC Gendhi (Gender Health Inequalities).

La structuration de l'espace sportif

Mes travaux ont, jusqu'à présent, majoritairement pris le sport comme objet empirique. En dépit de cette unité thématique apparente, ces derniers renvoient à des réalités très différentes et s’avèrent sous-tendus par des questionnements variés. Le premier questionnement renvoie aux travaux menés avec Sébastien Fleuriel et relatifs à la condition de sportif et de sportive. Il s’agit dans ce cadre de s’intéresser aux sportifs et sportives de haut rang en tant qu’ils sont des travailleurs.euses. Une telle lecture introduit une double rupture avec la vision dominante qui ne s’intéresse qu’aux sportifs et sportives les plus en vue (dont rien ne dit qu’ils et elles sont représentatifs.ves de l’ensemble des pratiquant.e.s qui s’efforcent de vivre de et pour le sport) et qui ne les envisage que sous l’angle de ce qu’ils et elles sont capables de réaliser sur le terrain compétitif (omettant ce faisant d’étudier leur quotidien). Ces travaux mettent en évidence la très grande précarité dont cet univers professionnel est le lieu, et à quel point le registre de la vocation est prégnant chez ceux et celles qui s’y investissent. Ces recherches ont notamment donné lieu à la publication, en commun avec mon collègue, d’un livre (Sportifs en danger. La condition des travailleurs sportifs) et d’articles dans Sociologie du travail et Sciences sociales et sport. Mon intérêt pour le fonctionnement de l’espace sportif m’a aussi conduit à mener des travaux sur les élites dirigeantes du sport. Ces travaux ont déjà donné lieu à un article dans Politix sur les présidents de clubs professionnels de football et à un autre paru tout récemment dans 20 & 21. Revue d’histoire (anciennement Vingtième siècle) sur la création et la mobilisation du syndicat des joueurs de football dans les années 1960-1970. Je poursuis ce volet de recherche avec Taïeb El Boujjoufi dans le cadre d’une prosopographie des dirigeants fédéraux durant la Troisième République. Ce travail débouchera, nous l’espérons, sur la coordination d’un numéro thématique qui serait l’occasion de présenter nos résultats et de les insérer dans un ensemble plus vaste en les confrontant aux élites dirigeantes sportives d’autres pays (des collègues travaillant sur d’autres espaces nationaux que la France ont d’ores et déjà donné leur accord pour participer à ce projet éditorial). C’est là la première étape d’un travail de plus longue haleine, relatif à la genèse de la structuration de l’espace sportif. Ce travail s'intéresse plus particulièrement à la manière dont la forme sportive s'est cristallisée, en lien avec l'émergence du pouvoir fédéral, caractérisé par triple monopole (réglementaire, organisationnel et en termes de délivrance des honneurs sportifs).