Luis Sobreira

Maître de conférences
CNU : SECTION 14 - LANGUES ET LITTERATURES ROMANES : ESPAGNOL, ITALIEN, PORTUGAIS, AUTRES LANGUES ROMANES
no image

Luis Sobreira

Maître de conférences

Publications

Article dans des revues

  • Luis Rodrigues-Sobreira Sobreira. O corpo suplicado e suplicante em O Escuro que te ilumina (2018), de José Riço Direitinho. Iberic@l, CRIMIC, 2019. ⟨hal-03224792⟩
  • Luis Rodrigues-Sobreira Sobreira. «Le projet esthétique des premiers romantiques portugais et leur vision idéologique de l'histoire». Atlante : Revue d'études romanes, Centre d’études en civilisations, langues et littératures étrangères, 2019. ⟨hal-03224794⟩
  • Luis Rodrigues-Sobreira Sobreira. «Religião e trans/sexualidade em A Confissão (1979), de Bernardo Santareno». Cadernos de Literatura comparada, ILCML - Instituto de literatura comparada Margarida Losa, 2018. ⟨hal-03224797⟩
  • Luis Rodrigues-Sobreira Sobreira. «Divergências e convergências no filme A outra margem, de Luís Filipe Rocha». Via Atlântica, USP Universidade de São Paulo (Brasil), 2018. ⟨hal-03224817⟩
  • Luis Rodrigues-Sobreira Sobreira. «A Mão do Finado, d’Alfredo Possolo Hogan ou le roman populaire en tant que support matériel de l'influence culturelle française dans le romantisme portugais». Synergies Portugal, GERFLINT, 2018. ⟨hal-03224796⟩

Chapitre d'ouvrage

  • Luis Rodrigues-Sobreira Sobreira. «Divórcio e conceção de família em Domus (1931), de Alfredo Cortês». Fabio Mario da Silva et alii (orgs.). Os estudos de gênero no contexto italiano e de língua portuguesa / Studi di genere nel contesto italiano i di língua portoghese, sguardi multipli, São Paulo, Ed. Gilberto Araújo Rosa, 2020, p. 245-257., Ed. Gilberto Araújo Rosa, 2020, Os estudos de gênero no contexto italiano e de língua portuguesa / Studi di genere nel contesto italiano i di língua portoghese, sguardi multipli. ⟨hal-03224798⟩
  • Luis Rodrigues-Sobreira Sobreira. Avo Dezanove e o segredo do soviético (2008), d'Ondjaki. Mémoires d'une enfance dans l'Angola des années 1980. Regards actuels sur les régimes autoritaires dans le monde luso-hispanophone: la transmission en question, 2018, 978-2-36783-110-7. ⟨hal-01901901⟩

■ «Jogo da Cabra Cega e A Confissão de Lúcio», in Colóquio-Letras, nº 140/141 - “Presenças”, Abril-Setembro 1996. 

■ «O(s) Sentido(s) do Saber», in Colóquio-Letras, nº 145/146 - “Infinito Pessoal, Homenagem a David Mourão-Ferreira”, Julho-Dezembro 1997.

«Les nouvelles approches de recherche en histoire littéraire et leur application à l'étude du romantisme portugais» - Séminaires doctorants CRIMIC-EL/ Univ. Paris Sorbonne, 19 janvier 2011 (résumé publié sur le site du CRIMIC).

■ «L’influence culturelle française au Portugal pendant la première moitié du XIXème siècle» (conférence à la Résidence André Gouveia, Cité Internationale Universitaire de Paris, le 16 mai 2013) in José Quaresma (coord.), Chiado, Baixa e confronto com o «francesismo» nas artes e na literatura, Lisboa, Junta de freguesia dos Mártires, 2013, pp. 163-181.

Résumé : En mobilisant la bibliographie critique sur le romantisme portugais, les pistes de recherche offertes par les Études de Traduction, par l’Histoire du Livre et par la Sociologie de la Lecture, cet article cherche à démontrer la façon dont la littérature et la civilisation françaises ont profité de leur dynamisme et prestige afin de dominer la vie intellectuelle et sociale portugaise de la première moitié du XIXe siècle. Dans un premier moment, nous examinons les modalités de circulation  de la littérature française au Portugal (livres en version originale et livres traduits en portugais) ainsi que les moyens dont elle s’est servie pour élargir son influence. Nous évoquons ensuite quelques lieux de la vie socio-culturelle de Lisbonne (notamment le quartier de Baixa-Chiado) où l’atmosphère française a été plus palpable. Enfin, nous analysons la réaction des intellectuels portugais vis-à-vis de cette francophilie effrénée.

■ «Un matricide raconté par Camilo Castelo Branco en 1848 : récit démagogique et stratégie auctoriale subversive» in Sylvie Hanicot-Bourdier, Nicole Fourtané et Michèle Guiraud (Coord.), Normes et déviances dans le monde luso-hispanophone, Presses Universitaires de Nancy (collection Le monde luso-hispanophone), Nancy, 2013, pp. 309 – 322.

Résumé : Dans sa brochure de colportage, intitulée Maria ! Não me mates que sou tua mãe !, le grand auteur du romantisme portugais – Camilo Castelo Branco – raconte dans un ton (faussement) moralisateur un matricide survenu à Lisbonne en 1848. Mais au-delà de l’acte admirable de contreculture que représente cet opuscule à sensation, ce qu’il nous importe surtout d’observer c’est la manière dont Camilo a mis à profit cette expérience pour la suite de sa carrière littéraire : qu’a-t-il appris de son passage par la littérature de colportage ? De quelle façon ce début (dans un genre “inférieur”, avec l’objectif simplement de gagner de l’argent) a-t-il bouleversé la notion de littérature et l’image de l’écrivain en vigueur? Et comment, malgré cela, Camilo a-t-il pu être accueilli dans la pléiade des grands écrivains ?

Mots-clés : littérature de colportage, fait-divers, subversion, contreculture, professionnalisation de l’homme de lettres.

■ «L’impact de la conception de littérature des romantiques portugais sur leur théorie et pratique de la traduction» in Dominique Peyrache-Leborgne (dir.), Théories esthétiques du romantisme à l’étranger, Éditions Nouvelles Cécile Default (Collection Horizons comparatistes), Nantes, 2014, pp. 499 – 516.

Résumé : À partir d’une traduction en français d’extraits représentatifs de certains textes théoriques du romantisme portugais, peu divulgués en France, il s’agit, dans un premier temps, d’expliciter la conception de littérature prônée par les coryphées de ce mouvement au Portugal. Nous démontrons ensuite la façon dont cette conception – patriotique, idéaliste, pédagogique, assise sur des fondements classiques, ennemie des excès – finit par déterminer la désignation des auteurs et des textes étrangers légitimes tout comme la manière adéquate de les traduire. Pour ce faire, nous analysons des extraits de la réflexion méta-traductive de António Feliciano de Castilho, écrivain devenu une autorité en la matière. Nous observons alors comment sa méthode traductoire, en suivant l’ancienne pratique française des Belles Infidèles qui assimilait les traductions à la culture-cible, contribua à consolider les valeurs traditionalistes de la poétique romantique, autrement dit, à perpétuer un certain statu quo littéraire et idéologique.

Mots-clés : Études de traduction, construction littéraire de la nation, fonction  idéologique de la traduction

■ «Eduardo Lourenço ou o conhecimento e a reinvenção de nós próprios» - Pensar Nove Décadas de Amizade (nº 20), in Blog do Projecto Edição Obras Completas de Eduardo Lourenço  (www.eduardolourenco.uevora.pt), 2013.

«Tabu, filme do realizador Miguel Gomes : de uma estória falsamente idílica ao indizível horror da História» [«Tabou, du réalisateur Miguel Gomes : d’une histoire faussement idyllique à l’indicible horreur de l’Histoire», communication présentée lors de la Journée d’étudesAvatars littéraires de la catastrophe” du SEC (Séminaire Études catalanes) et EL (Études lusophones), Univ. Paris Sorbonne, 16 mai 2014 / enregistrement online], in Catalonia n°15, 2e semestre 2014, Université Paris-Sorbonne, revue électronique http://crimic-sorbonne.fr/publication-crimic/catalonia-15

Résumé : Tabou (2012), du réalisateur portugais Miguel Gomes envoûte le spectateur par le caractère aventurier des personnages et par le désir fatal qui les unit dans le scénario exotique de l’Afrique des années 1960, mythifiée par la remémoration nostalgique de l’ancien colon. Dans cette analyse du film, nous essaierons toutefois de démontrer la façon dont, paradoxalement, à travers cette évocation romancée, le réalisateur finit en réalité par déconstruire et dénoncer de manière assez subtile et ingénieuse une certaine vision idyllique du passé colonial portugais.

Mots-clés : cinéma portugais, Afrique, mémoire, histoire coloniale, déconstruction

  «Le Pouvoir face à la différence dans O Vento assobiando nas gruas, de Lídia Jorge», in Iberic@l, n.º 9, Printemps 2016, Univ. Paris-Sorbonne, p. 161-172, revue électronique http://iberical.paris-sorbonne.fr

Résumé : Dans Le vent qui siffle dans les grues, l’un des romans les plus poignants de Lídia Jorge, publié au Portugal en 2002, l’auteure continue de témoigner sur l’évolution et les tensions de la société portugaise actuelle. La problématique de l’identité collective, à partir d’une mise en perspective de l’histoire nationale du XXe siècle, est ici associée à une réflexion majeure autour du concept de différence, pour donner de la visibilité et de la voix à ceux qui, du fait de leur non-conformité à la norme, subissent la violence du Pouvoir et sont relégués vers les marges de la société. Cet article analyse la manière dont, à travers le portrait de Milene (jeune femme oligophrène, issue de la haute bourgeoisie de l’Algarve) et le récit de sa relation avec Antonino (un immigré cap-verdien), Lídia Jorge questionne les certitudes identitaires de la classe dominante, révélant à leur place des identités en crise dans une société en pleine mutation, tiraillée entre passé et modernité, entre mémoire et oubli, entre l’imposition d’une prétendue normalité et l’acceptation de la différence, entre le repli sur soi et l’ouverture à l’autre.

Mots-clés : Lídia Jorge, Le vent qui siffle dans les grues, différence, Pouvoir, norme, exclusion, identité, mémoire.

  «Avó Dezanove e o segredo do soviético (2008), de Ondjaki – Mémoires d’une enfance dans l’Angola des années 1980 ou l’idéologie officielle mise à mal par la tradition ancestrale et le rêve de liberté des plus jeunes»  [communication présentée lors de la Journée d’études “Héritages des régimes autoritaires dans le monde luso-hispanophone : transmissions et ruptures”, 1er avril 2016 Univ. de Lorraine), in Héritages des régimes autoritaires dans le monde luso-hispanophone : transmissions et ruptures, Dijon, Orbis Tertius, 2018

Résumé : Dans Avó Dezanove e o segredo do soviético, Ondjaki continue de revisiter les mémoires de son enfance intimement liée à celle de l’Angola, en train de faire ses premiers pas en tant que nation indépendante. L’espace de Praia do Bispo est à présent menacé par le projet soviétique de construction d’un mausolée destiné à accueillir la dépouille du premier président, Agostinho Neto. Dans notre analyse, nous démontrons la façon dont l’héritage ancestral et les aspirations du peuple entrent en conflit avec ce mémorial, symbole du triomphe du MPLA et de son idéologie. En effet, cette œuvre majeure du Régime a des conséquences désastreuses, puisque pour abriter le père de la nation on n’hésite pas à déloger ses fils. Ondjaki interroge ici le passé récent de l’Angola, pour dénoncer non seulement la tyrannie du nouveau Pouvoir mais aussi son asservissement idéologique à l’allié russe, et ceci au détriment même de l’identité culturelle et des intérêts économiques nationaux.

Mots-clés : Angola, totalitarisme, héritage culturel ancestral, modernité, dialogue intergénérationnel.

«Divergências e convergências no filme A outra margem, de Luís Filipe Rocha» [«Divergences et convergences dans le film A outra margem, de Luís Filipe Rocha»]  (communication presentée lors de la 2ème édition du Colloque international “Queeriser le canon artistique et littéraire luso-brésilien”, Université de Dalarna - Suède, 19 et 20 mai 2016) in revue Via Atlântica, n.º 33, Univ. São Paulo, 2018.

«Guerra dos sexos e representação do homossexual em duas peças de Alfredo Cortês», [communication présentée lors de la “3rd International conference - Queering Luso-Afro-Brazilian Studies”, 5 et 6 mai 2017 -  University of Birmingham] - à paraître

«Divórcio e conceção de família em Domus (1931), de Alfredo Cortês», [«La question du divorce et la conception de la famille dans la pièce Domus (1931), de Alfredo Cortês» - communication présentée lors du “IV Congresso Internazionale sugli Studi di Genere : il femminile in ambito lusofono e italiano”, 23 – 25 novembre 2017 - Università degli Studi della Tuscia – Viterbo] – in LusoSofia- Biblioteca on-line de Filosofia e Cultura do Centro de investigação CLEPUL – à paraître

Résumé : Intégrée par Duarte Ivo Cruz dans le “cycle catholique” ou d’“apologétique chrétienne”, Domus, pièce en 3 actes (1931) d’Alfredo Cortês, tourne autour de la question sensible du divorce. Ce droit reconnu par la loi depuis l’implantation de la république sera la cible de plusieurs tentatives de restriction et d’abolition notamment dans les années 30. La dialectique des personnages et de leurs points de vue, avec l’intervention de celle qui est sans doute la figure la plus politiquement engagée de Cortês (Rui, le bolcheviste, frère de l’héroïne en quête d’émancipation), permet de questionner, parfois de façon radicale, certaines institutions bourgeoises telles que le mariage et la famille. Cependant et comme c’est souvent le cas dans le théâtre de cet auteur, après un débat d’idées très osé, survient un épilogue invraisemblable où le pathos est mis au service d’un retour aux valeurs traditionnelles. Même si à un moment donné la pièce semble dénoncer certains atavismes politiques et moraux et de prôner l’émancipation féminine, elle finit surtout par mettre en garde le public contre “l’impudeur” et le “danger anarchiste” sous-jacents à certaines idées progressistes.

Mots-clés : rôle et statut de la femme, divorce, famille, théâtre (Alfredo Cortês), Salazarisme

«Religião e trans/sexualidade em A Confissão (1979), de Bernardo Santareno» – cette communication sera présentée lors de la 4ème édition du Colloque International Queering Luso-Afro-Brazilian Studies, 31mai-1er juin 2018 – Université de Porto - à paraître

■ «Le projet esthétique des premiers romantiques portugais et leur vision idéologique de l'histoire», in revue Atlante, n.º 10 - «Représenter l’histoire dans la littérature et les arts», Automne-Hiver 2018 (n.º en préparation)

«A Mão do Finado, d’Alfredo Possolo Hogan oroman u le populaire en tant que support matériel de l'influence culturelle française dans le romantisme portugais», in Synérgies, n.º 6, revue du GERFLINT (n.º en préparation)

«A Sedução (1938), de José Marmelo e Silva, ou o mistério do sexo de Noémia», communication présentée lors du V Congrès International d’Études de Genre dans le contexte italien et en langue portugaise, 7-8-9 novembre 2018 – Université de Lisbonne (à paraître)

 

TRADUCTION :

  «Identité, imaginaire et mythe - contribution à l'étude de la pensée post-coloniale d'Eduardo Lourenço», communication présentée par Maria Manuela Baptista (Univ. Aveiro) dans le cadre du Colloque international Eduardo Lourenço et la passion de l'humain - 20 et 21 octobre 2011 (organisé par Maria Graciete Besse - Univ. Paris Sorbonne et la Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France), in Eduardo Lourenço et la passion de l'humain, Paris, Ed. Convivium Lusophone, 2013.