Champs

En lien avec l’enseignement dont j’ai la charge, mes recherches ont trait, pour une part importante, à la littérature de jeunesse, et en particulier au roman pour les adolescents. Si certains de mes travaux touchent aux productions contemporaines, d’autres sont consacrés au deuxième tiers du XXe s., qui constitue une période peu étudiée dans le domaine de la littérature de jeunesse écrite en français.

Outre la littérature de jeunesse, je m’intéresse à la littérature française des XXe et XXIe s. par le biais d’auteurs tels que Henry Bauchau, Georges Bernanos, Julien Green, François Mauriac ou Philippe Le Guillou, qui, malgré leurs différences, partagent la poursuite d’une quête identitaire subjective au moyen d’une poétique ouverte au mythe et aux interrogations existentielles.

Méthodes

La perspective adoptée pour mes travaux est, principalement, celle de la poétique de l’imaginaire (poétique du sujet de Christian Chelebourg, archétypologie de l’imaginaire de Gilbert Durand, imagination matérielle de Gaston Bachelard notamment), généralement associée à la narratologie ainsi que, souvent, à l’analyse du discours. Certaines de mes recherches envisagent les œuvres littéraires qu’elles prennent pour objet dans le cadre plus large des études culturelles, ce qui permet de les inscrire dans des mouvements historiques et sociologiques dont elles sont les produits tout autant que les ferments.

Actualités

Communication

« Les Galapiats (Pierre Gaspard-Huit), de l'écran au roman », Les Novellisations pour la jeunesse : nouvelles perspectives transmédiatiques sur le roman pour la jeunesse [colloque], Louvain-la-Neuve, UCLouvain (GRIT) – Université de Lille (ALITHILA), 16-17/5/2018.