Herve Leuwers

professeur des universités - Histoire moderne, Histoire de la Révolution française, Histoire de la justice et de la société judiciaire
CNU : SECTION 22 - HISTOIRE ET CIVILISATIONS: HISTOIRE DES MONDES MODERNES ET CONTEMPORAINS

Herve Leuwers

professeur des universités - Histoire moderne, Histoire de la Révolution française, Histoire de la justice et de la société judiciaire

Publications


OUVRAGES PERSONNELS

1. Un juriste en politique. Merlin de Douai (1754-1838), Arras, Artois Presses Université, 1996, 378 p.

4e de couverture :

Merlin de Douai. Ce nom évoque d’abord la fameuse loi des suspects (sept. 1793), l’un des textes organisant la Terreur ; il rappelle le parcours ambigu d’un patriote des Etats généraux devenu conventionnel régicide, thermidorien, ministre du Directoire, président du Directoire exécutif puis comte d’Empire ; il suggère enfin l’image du “ prince des jurisconsultes ”, auteur admiré du Répertoire de jurisprudence et procureur général impérial à la Cour de cassation. De l’Ancien Régime à la Monarchie de Juillet, à la frontière du droit et de la politique, Merlin mena en effet une riche et étonnante carrière qui lui fit longtemps jouer un important rôle public.

C’est l’itinéraire de ce juriste du temps des Révolutions, ses projets et son action politique ainsi que sa pensée juridique et sociale qu’Hervé Leuwers a tenté de reconstituer ici. L’auteur s’est également interrogé sur le parcours de toute une génération politique, dominée par des juristes comme Merlin, Cambacérès, Treilhard, Lanjuinais et Reubell, dont l’engagement révolutionnaire s’éteignit dans l’adhésion à l’Empire. Par l’étude d’un homme dont les discours et l’action ont contribué à l’émergence du citoyen, à l’unification proclamée de la nation, à la réforme du droit et de la justice, à la laïcisation de l’Etat et de la société ou encore à la redéfinition des rapports entre les peuples, l’auteur a voulu approcher la lente et difficile élaboration d’une pensée et d’une pratique politiques d’avenir, dominées par les principes d’ordre et de liberté, ainsi que contribuer à l’étude de la montée d’une nouvelle catégorie d’hommes publics, les juristes, et plus particulièrement les avocats.

 

 

2. L’invention du barreau français, 1660-1830. La construction nationale d’un groupe professionnel, Paris, Ed. EHESS, 2006, 446 p.

4e de couverture :

En juin 1780, les avocats de Grenoble cessent de fréquenter les audiences... Ils ne s'y représentent qu'une année plus tard. Provoquée par l'interruption d'une plaidoirie et la remise en cause de l'indépendance de l'ordre, la grève trahit la détermination d'avocats persuadés de défendre non seulement leurs intérêts, mais la cause du « barreau français ».

Croisant histoire sociale et professionnelle, ce livre retrace le destin d'un groupe éminemment divers ; aux échelles de la ville, du ressort judiciaire et ce la France entière, il restitue la naissance d'une profession que l'Etat et les barreaux dotent d'un droit commun, et analyse le discours et les mythes par lesquels se forgent des représentations historiques et sociales communes. Par l'examen de l'histoire des avocats et de leurs ordres, l'ouvrage invite à comprendre comment, de l'Ancien Régime au premier XIXe siècle, un ensemble d'hommes partageant un titre et des droits - sans toujours exercer la même activité - se transforme en une « profession libérale ».

En s'interrogeant sur les modalités d'harmonisation des pratiques et des langages dans l'espace du pays, Hervé Leuwers montre comment, dans l'histoire des professions, la construction nationale d'un groupe précède la rupture révolutionnaire et impériale ; par l'histoire du « barreau français », il éclaire les corrélations entre unité professionnelle et unité nationale.

 

3. La justice dans la France moderne. Du roi de justice à la justice de la nation, Paris, Ellipses, 2010, 254 p.

4e de couverture :

Le roi justicier, la complexité du maillage des juridictions, l’esprit de chicane, la violence des supplices, la solennité des rituels… Inévitablement, la justice moderne se définit par opposition à celle imaginée par les Constituants (1789-1791). La rétablir dans sa complexité, c’est mettre au jour ses caractères changeants, ses cohérences et ses contradictions ; c’est souligner ses liens avec un état qu’elle a contribué à bâtir, isoler l’évolution des normes qu’elle applique, de ses institutions, de ses procédures et de ses pratiques, décrypter ses rituels, rappeler les liens entre justice et politique et s’interroger sur les transformations de la société judiciaire.

Qu’elle soit civile ou pénale, qu’elle soit ou non rendue par les officiers du roi, la justice moderne est au cœur d’une société qui change et reflète ses logiques, ses peurs, ses sensibilités ou ses valeurs.

En croisant les apports de l’histoire et de l’histoire du droit, cet ouvrage la présente de Louis XII (1498-1515) à son démantèlement, aux débuts de la Révolution (1789-1792), lorsque s’établit une justice de la Nation qui fonde en grande partie la nôtre.

4. La Révolution française et l’Empire. Une France révolutionnée (1787-1815), Paris, PUF, 2011, 276 p.

4e de couverture :

→ Comment définir les principales dynamiques à l'œuvre dans l'invention de « l’Ancien Régime » et la naissance de la France contemporaine ?

→ De l'Assemblée constituante (1789-1791) aux Cent-Jours (1815), par quelles recompositions successives la France a-t-elle été révolutionnée ?

→ Quels sont les principaux décalages entre la diversité des révolutions vécues par les contemporains et les récits des historiens d'hier et d'aujourd'hui ?

Dans une perspective renouvelée par l’historiographie récente, française et étrangère, ce livre restitue les années 1787-1815, celles de la Révolution, du Consulat et de l’Empire, dans leurs dynamiques, leurs enjeux multiples et leurs contradictions. Par une démarche attentive aux faits et aux mots, aux acquis consolidés et aux apports récents de la recherche, aux débats clos ou ouverts, il propose une synthèse enrichie de renvois fréquents à la bibliographie.

 

 

5. Robespierre, Paris, Fayard, 2014, 458 p.

éd. club, Paris, Le Grand livre du mois, 2014.

éd. poche, Paris, Pluriel, mai 2016.

4e de couverture :

Robespierre, c’est la Révolution, son souffle épique, et son soufre aussi. L’homme est chargé de tous les maux et couvert de tous les éloges avant même son élection au Comité de Salut public, en juillet 1793. Aujourd’hui, beaucoup lui associent la Terreur et les massacres de Vendée ; d’autres soulignent son combat pour le suffrage universel, sa dénonciation de la peine de mort et de l’esclavage, sa défense d’un pays menacé, son rêve d’une république qui offre à tous une égale dignité. Comment dépasser ce paradoxe ?

Hervé Leuwers s’est lancé sur les traces de l’enfant d’Arras devenu mythe, en véritable historien, bousculant les présupposés, analysant des sources jusqu’à aujourd’hui inédites, creusant les archives pour faire jaillir le portrait d’un juriste et homme de lettres, d’un orateur hors pair, d’un politique intransigeant et désintéressé. Un homme d’état, certes, comme la France en a peu connu dans son histoire, mais aussi une personnalité complexe, dérangeante, et pourtant souvent généreuse. Cette biographie de référence invite à découvrir Robespierre dans sa complexité d’homme.

 

6. Camille et Lucile Desmoulins. Un rêve de république, Paris, Fayard, 2018, 456 p.

éd. club, Paris, Le Grand livre du mois, 2018.

4e de couverture :

Si Camille et Lucile Desmoulins n'apparaissent plus guère dans les manuels scolaires, ils restent bien vivants dans la mémoire collective. L'un est républicain avant la république, défenseur de la liberté de la presse et homme de lettres ; l'autre est citoyenne et diariste. Tous deux ont cru en la Révolution, ont combattu pour la liberté et l'égalité politique, ont aimé, jusqu'à la mort. Lorsqu'ils montent sur l'échafaud, en 1794, Lucile a vingt-quatre ans, dix de moins que son mari.

A l'issue d'une patiente exploration des sources, de la mise au jour de nombreux inédits, Hervé Leuwers brosse un attachant portrait de ce couple, dont l'exigence démocratique est parfois d'une étonnante actualité. Par une histoire sensible, attentive aux émotions et à la culture de la fin du XVIIIe siècle, l'historien redonne vie à deux enfants des Lumières qui, pour reprendre les mots de Camille Desmoulins, ont "rêvé une république que tout le monde eût adorée".

 

 

 

 

Pour les sommaires et des extraits de l'ouvrage, cliquer sur les couvertures...

DIRECTIONS D'OUVRAGES

 

1. Jean-Pierre Jessenne, Gilles Deregnaucourt, Jean-Pierre Hirsch et Hervé Leuwers (dir.), Robespierre. De la Nation artésienne à la République et aux Nations, Lille, CHRN, 1994, 462 p.

 

2. Jacques Bernet, Jean-Pierre Jessenne et Hervé Leuwers (dir.), Du Directoire au Consulat. I, Le lien politique local dans la Grande Nation, Lille, CRHEN-O, 1999, 336 p.

 

3. Hervé Leuwers (dir.), avec la collaboration de J. Bernet et J.-P. Jessenne, Du Directoire au Consulat. 2, L’intégration des citoyens dans la Grande Nation, Lille, CRHEN-O, 2000, 316 p.

 

4. Jean-Pierre Jessenne (dir.), avec la collaboration de M. Aubry, J. Bernet, P. Dupuy, B. Gainot, C. Le Bozec et H. Leuwers, Du Directoire au Consulat. 3, Brumaire dans l’histoire du lien politique et de l’Etat-Nation, Lille, CRHEN-O, 2001, 633 p.

 

5. Hervé Leuwers (dir.), avec la collaboration de J.-P. Barrière et B. Lefebvre, Elites et sociabilité au XIXe siècle. Héritages, identités, Lille, CRHEN-O, 2001, 244 p.

 

6. Annie Crépin, Jean-Pierre Jessenne et Hervé Leuwers (dir.), Civils, citoyens-soldats et militaires dans l’Etat-Nation (1789-1815), Paris, SER, 2006, 176 p.

 

7. Hervé Leuwers et Xavier Rousseaux (dir.), Justice, Nation et ordre public, n° 2007-4 des Annales historiques de la Révolution française, 232 p.

 

8. Jean-Pierre Jessenne (dir.), avec la collaboration de G. Gayot, H. Leuwers, P. Minard, M. de Oliveira, M. Aubry, Vers un ordre bourgeois ? Révolution française et changement social, Rennes, PUR, 2007, 418 p.

 

9. Jean-Pierre Jessenne et Hervé Leuwers (dir.), Changements sociaux et dynamiques politiques, n° 2010-1 des Annales historiques de la Révolution française, 272 p.

 

10. Hervé Leuwers (dir.), Juges, avocats et notaires dans l’espace franco-belge. Expériences spécifiques ou partagées (XVIIIe-XIXe s.), Bruxelles, Archives générales du royaume, 2010, 218 p.

 

11. Margo de Koster, Hervé Leuwers, Dirk Luyten et Xavier Rousseaux (eds), Justice in Wartime and Revolutions. Europe, 1795-1950 ; Justice en temps de guerre et révolutions. Europe, 1795-1950, Bruxelles, Archives générales du royaume, 2012, 376 p.

 

12. Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers et Pierre Serna (dir.), 1792. Entrer en république, Paris, Armand Colin, 2013, 333 p.

 

13. Serge Dauchy, Véronique Demars-Sion, Hervé Leuwers et Sabrina Michel (dir.), Les parlementaires, acteurs de la vie provinciale, XVIIe-XVIIIe siècles, Rennes, PUR, 2013, 309 p.

 

14. François Antoine, Jean-Pierre Jessenne, Annie Jourdan et Hervé Leuwers (dir.), L’Empire napoléonien. Une expérience européenne ?, Paris, Armand Colin, 2014, 492 p.

 

15. Michel Biard et Hervé Leuwers (dir.), Visages de la Terreur. L’exception politique de l’an II, Paris, Armand Colin, 2014, 270 p.

 

16. Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers et Alain Tourret (dir.), Vertu et politique. Les pratiques des législateurs (1789-2014), Rennes, PUR, 2015, 436 p.

 

17. Michel Biard, Philippe Bourdin et Hervé Leuwers (dir.), Les conventionnels, n° 2015-3 des Annales historiques de la Révolution française, 280 p.

 

18. Hervé Leuwers (dir.), Vivre et gérer l’exception révolutionnaire (France septentrionale, Belgique), n° 2015-1 de la Revue du Nord, 218 p. 

 

19. Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers et Yoshiaki Ômi (dir.), L’écriture d’une expérience. Révolution, histoire et mémoires de conventionnels, Paris, SER, 2016, 213 p.

20. Michel Biard, Hervé Leuwers (dir.), Danton, le mythe et l’histoire, Paris, Armand Colin, 2016, 234 p.

ARTICLES, COMMUNICATIONS ET CONTRIBUTIONS A DES OUVRAGES COLLECTIFS

INDEX (partiel)

Justice et personnels judiciaires (Ancien Régime et Révolution) :

Angers (avocats) : 54 - Avocats et politique : 6, 13, 15, 39, 49, 55 - Bordeaux (avocats) : 33, 67 - Causes célèbres : 15, 55, 59, 60 - Douai (avocats) : 8, 10, 26, 48 - Factum : 55, 59, 60 - Faculté de droit : 14, 38 - Juges de la Révolution : 22, 23, 29, 43 - Lamoignon (réforme) : 50 - Maupeou (réforme) : 10 - Procureur : 68 - Rouen (avocats) : 56

Révolution française :

Belgique (départements réunis) : 9, 18, 21, 25, 75 - Election des juges ou des personnels des districts : 19, 22, 29 - Historiographie : 24, 36, 37, 53, 64 - "Justice du peuple" : 66 - Merlin de Douai : 1-5, 7, 16 - Relations entre les peuples : 4, 9, 12, 17, 34, 42 - Robespierre : 7, 57, 60, 61, 63, 64, 69, 71, 74, 76, 77-79.

 

 

 

1. « Un Conventionnel en Belgique : la mission de Merlin de Douai dans la province de Liège et les Pays-Bas autrichiens (janvier-avril 1793) », Revue du Nord, n° 282-283, juillet-décembre 1989, p. 835-854.

 

2. « Merlin de Douai et le roi, chronique d’une désillusion (1786-1793) », dans Bernard Lefebvre et Hervé Leuwers, P.A. Merlin de Douai (1754-1838), Douai, imprimerie de la Cour d’Appel, 1992, p. 29-46.

 

3. « “ Révolution ” et “ contre-révolution ” dans le discours de Merlin de Douai, ministre du Directoire (brumaire an IV-fructidor an V) », Mémoires de la Société d’agriculture, sciences et arts de Douai, cinquième série, tome X,  1986-1991. Actes du colloque Merlin de Douai. 4 avril 1992, Douai, 1993, p. 75-85.

 

4. « Révolution et guerre de conquête. Les origines d’une nouvelle raison d’Etat (1789-1795) », Revue du Nord, n° 299, janvier-mars 1993, p. 21-40.

 

5. « Merlin (de Douai), avocat du Lumières ? Une carrière et ses enjeux à la veille de la Révolution (1775-1789) », Revue de la Société internationale d’histoire de la profession d’avocat, n° 5, 1993, p. 89-104.

 

6. « L’engagement public et les choix politiques des avocats, de l’Ancien Régime à la Révolution. Les exemples de Douai et Rennes », Revue du Nord, n° 302, juillet-septembre 1993, p. 501-527.

 

7. « Des Nations à la Nation. Obstacles et contradictions dans le cheminement politique de deux hommes des provinces du Nord : Robespierre et Merlin de Douai (1788-1791) », dans Jean-Pierre Jessenne, Gilles Deregnaucourt, Jean-Pierre Hirsch et Hervé Leuwers (dir.), Robespierre. De la Nation artésienne à la République et aux Nations., Lille, CHRN, 1994, p. 73-87.

 

8. « La "communauté des avocats" du Parlement de Flandre. Organisation et déontologie d’un barreau de province de Louis XIV à la Révolution (1668-1790) », Revue de la Société internationale d’histoire de la profession d’avocat, n° 6, 1994, p. 129-153.

 

9. « Droit des peuples et droits du peuple vainqueur. Caractères et justifications de la seconde réunion de la Belgique à la France (1795) », dans Justice et institutions françaises en Belgique (1795-1815). Traditions et innovations autour de l’annexion, Hellemmes, ESTER, 1996, p. 203-218.

 

10. « Magistrats et avocats du Parlement de Flandre face à la réforme Maupeou (1771-1774) », Histoire de la justice, n° 8-9, 1995-1996, p. 191-213.

 

11. « Les Constituants et l’instruction publique. Les raisons d’un relatif désintérêt », Revue du Nord, n° 317, octobre-décembre 1996, p. 905-912.

 

12. « Théorie et pratique des relations internationales chez les hommes du Directoire », dans Philippe Bourdin et Bernard Gainot (dir.), La République directoriale, Paris, SER, t. II, 1998, p. 937-959.

 

13. « Responsable politique et acteur du débat public : l’avocat dans la France du XVIIIe siècle », Le bulletin de la SHMC, n° 3-4, 1998, p. 24-39.

 

14. « La faculté de droit de Douai et la formation juridique et citoyenne des avocats et magistrats à la veille de la Révolution », Cahiers du CRHIDI [Centre de recherches en histoire du droit et des institutions, Facultés universitaires Saint-Louis, Bruxelles], n° 9, 1998, p. 85-118.

 

15. « Les avocats, la politique et les causes célèbres dans le Répertoire de jurisprudence (1775-1785) », Revue de la Société internationale d’histoire de la profession d’avocat, n° 10, 1998, p. 107-136.

 

16. « Placement foncier et image de la terre chez Merlin de Douai (1780-1815) », Histoire et sociétés rurales, n° 11, 1er semestre 1999, p. 31-56.

 

17. « République et relations entre les peuples. Quelques éléments de l’idéal républicain autour de brumaire an VIII », Annales historiques de la Révolution française, n° 318, 1999-4, p. 677-693.

 

18. Avec Xavier Rousseaux, « La mise en place des nouvelles juridictions pénales dans la Belgique réunie (1795-1796) », dans Influence du modèle judiciaire français en Europe sous la Révolution et l’Empire, Lille, l’Espace juridique, 1999, p. 21-51.

 

19. « 1790 : la formation du personnel des administrations de district. L’exemple du Nord et du Pas-de-Calais », Revue du Nord, n° 332, 1999, p. 745-773.

 

20. Notices « D’Aoust », « D’Haubersart », « Dupont », dans Société nationale d’agriculture, sciences et arts centrale du département du Nord. Deux cents ans d’histoire (1789-1999), Douai, 1999, p. 120-121, 122-123 et 144-145.

 

21. « Les adresses belges à la représentation nationale et leur influence sur l’image d’une Grande Nation (1795-1796) », dans Hervé Leuwers (dir.), avec la collaboration de J. Bernet et J.-P. Jessenne, Du Directoire au Consulat. 2, l’intégration des citoyens dans la Grande Nation, Lille, CRHEN-O, 2000, p. 63-75.

 

22. « 1790 et la naissance du juge citoyen. L’exemple du Pas-de-Calais », dans Société et religion en France et aux Pays-Bas. XVe-XIXe siècle. Mélanges en l’honneur d’Alain Lottin, Arras, Artois presses université, 2000, p. 597-611.

 

23. « Les juges de l’an VIII. Des juges nouveaux pour une justice nouvelle ? », dans Juges et criminels. Etudes en hommage à Renée Martinage, Hellemmes, ESTER, 2001, p. 223-239.

 

24. « L’histoire politique de la Révolution dans les années du bicentenaire », dans Les épisodiques, n° spécial sur La Révolution, 2001, p. 9-21.

 

25. « Images de la Grande Nation », dans Jean-Pierre Jessenne (dir.), Du Directoire au Consulat. 3. Brumaire dans l’histoire du lien politique et de l’Etat nation, Villeneuve-d’Ascq, CRHEN-O, 2001, p. 7-15.

 

26. « La vie collective d’un barreau de province et la reconstruction de l’identité de l’avocat (Douai, 1810-1830) », dans Hervé Leuwers (dir.), avec la collaboration de J.-P. Barrière et B. Lefebvre, Elites et sociabilité au XIXe siècle. Héritages, identités, Villeneuve-d’Ascq, CRHEN-O, 2001, p. 181-197.

 

27. Contribution à Serge Dauchy et Véronique Demars-Sion (dir.), La justice dans le Nord. Trois siècles d’histoire (1667-1967), Lille, Centre d’histoire judiciaire, 2001, passim.

 

28. « Hommes de loi après la Révolution. Entre héritage revendiqué et renouveau assumé », dans Michel Biard (dir.), Terminée la Révolution..., Calais, Les Amis du vieux Calais, 2002, p. 133-147.

 

29. « Elire les juges. L’exemple des juges des tribunaux de district du Nord et du Pas-de-Calais (1790-1792) », dans Robert Chagny (dir.), La Révolution française : idéaux, singularités, influence, Grenoble, PUG, 2002, p. 303-317.

 

30. Contribution à Alain Lottin et Eric Bussière (dir.), Deux mille ans du « Nord-Pas-de-Calais ». Manuel d’histoire régionale, Lille, La Voix du Nord, t. II, 2002, p. 10-38 (chapitres 1-3).

 

31. « Le palais sous la Révolution », dans Yves Ozanam et alii (dir.), Le palais de justice, Paris, Action artistique de la ville de Paris, 2002, p. 95-111.

 

32. « Les avocats et la défense du “ pauvre ”. L’aide judiciaire dans la France du XVIIIe siècle », dans Philippe Guignet (dir.), Le peuple des villes dans l’Europe du Nord-Ouest (fin du moyen âge-1945), Villeneuve-d’Ascq, CRHEN-O, 2003, t. II, p. 33-50.

 

33. « Une grève pour la liberté et l’indépendance du barreau. Bordeaux (1749-1752) », dans Annie Deperchin, Nicolas Derasse et Bruno Dubois (dir.), Figures de justice. Etudes en l’honneur de Jean-Pierre Royer, Lille, Centre d’histoire judiciaire, 2004, p. 117-125.

 

34. Contribution à Philippe Bourdin et Jean-Luc Chappey (dir.), Révoltes et révolutions en Europe et aux Amériques (1773-1802), Paris, SEDES, 2004, passim (développements sur l’esprit des relations internationales, les républiques sœurs, l’ordre international en 1804).

 

35. « L’honneur et l’honoraire. Avocats et argent aux XVIIe-XVIIIe siècle », dans Benoît Garnot (dir.), Les juristes et l’argent. Le coût de la justice et l’argent des juges du XIVe au XIXe siècle, Dijon, EUD, 2005, p. 183-192.

 

36. « Pratiques, réseaux et espaces de sociabilité au temps de la Révolution française », dans Jean-Clément Martin (dir.), La Révolution à l’œuvre. Perspectives actuelles dans l’histoire de la Révolution française, Rennes, PUR, 2005, p. 41-55.

 

37. Avec Jean-Pierre Jessenne, « Armée et société au Nord », dans Annie Crépin, Jean-Pierre Jessenne et Hervé Leuwers (dir.), Civils, citoyens-soldats et militaires dans l’Etat Nation (1789-1815), Paris, SER, 2006, p. 11-30.

 

38. « Les facultés de droit dans la France de la seconde modernité. L’impossible unité des formations (1660-1789) », Cahiers du CRHIDI [Centre de recherches en histoire du droit et des institutions, Facultés universitaires Saint-Louis, Bruxelles], n° 25, 2006, p. 21-38.

 

39. « Le barreau : un corps politique ? Action collective et vie publique dans la France des Lumières », dans Frédérique Pitou et Hugues Daussy (dir.), Hommes de loi et politique (XVIe-XVIIIe s.), Rennes, PUR, 2007, p. 229-239.

 

40. Contribution à Edna Lemay (dir.), Dictionnaire des Législateurs, Ferney-Voltaire, Centre international d’étude du XVIIIe siècle, 2007, passim [les 71 notices des départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Somme, de l’Oise, des Ardennes et de l’Aisne].

 

41. « La robe révolutionnée. Quand les gens de loi renoncèrent à la “ noblesse du droit ” (1780-1810) », dans Jean-Pierre Jessenne et alii (dir.), Vers un ordre bourgeois ? Révolution française et changement social, Rennes, PUR, 2007, p. 105-118.

 

42. Avec Marc Belissa, Jean-Yves Guiomar et Edmond Dziembowski, « De la guerre de Sept ans aux Révolutions. Regards sur les relations internationales », Annales historiques de la Révolution française, n° 2007-3, p. 179-202.

 

43. « Révolution constituante et société judiciaire. L’exemple septentrional », Annales historiques de la Révolution française, n° 2007-4, p. 27-47.

 

44. « L’ordre et son tableau. Délimiter le groupe pour l’affirmer (XVIIe-XVIIIe siècle) », Mélanges offerts au professeur Maurice Gresset. Des institutions et des hommes, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2007, p. 339-348.

 

45. Contribution à Hervé Leuwers, Annie Crépin, Dominque Rosselle, avec la participation d’Alain Lottin, Histoire des provinces françaises du Nord. La Révolution et l’Empire. Le Nord-Pas-de-Calais entre révolution et contre-révolution, Arras, APU, 2008, p. 7-74, 131-163.

 

46. « La justice républicaine du Directoire : représentations, influences, convergences », dans Pierre Serna (dir.), Républiques sœurs. Le Directoire et la Révolution atlantique, Rennes, PUR, 2009, p. 219-234.

 

47. « Rendre la justice à la Nation. Révolution constituante et réforme judiciaire (1789-1791) », dans Michel Biard (dir.), La Révolution française. Une histoire toujours vivante, Paris, Tallandier, 2009, p. 123-135.

 

       47 bis. Réédition du précédent, Paris, CNRS éditions, collection Biblis, p. 123-135.

 

48. « Entre héritage des Pays-Bas et dynamique française : les avocats du parlement de Flandre au XVIIIe siècle », Revue du Nord, n° 382, 2009, p. 783-797.

 

49. « L’engagement municipal des avocats et part et d’autre de la Révolution. L’exemple de Douai », dans Sophie Delbrel et Pierre Allorant (dir.), Conseiller, légiférer, gouverner, Orléans, Presses universitaires d’Orléans, 2010, p. 135-147.

 

50. « La liberté par les libertés. Trois barreaux parlementaires contre la réforme Lamoignon (Aix, Rennes, Toulouse. 1788) », dans Alain J. Lemaitre (dir.), Le monde parlementaire au XVIIIe siècle. L’invention d’un discours politique, Rennes, PUR, 2010, 239-253.

 

51. « Les mots et les signes de l’émergence d’un barreau français (XVIIIe siècle) », dans Hervé Leuwers (dir.), Juges, avocats et notaires dans l’espace franco-belge. Expérience spécifique ou partagées. (XVIIIe-XIXe s.), Bruxelles, Archives générales du royaume, 2010, p. 39-58.

 

52. « Avocats, littérature professionnelle et science du droit au siècle des Lumières », dans Jean-Luc Gaineton (dir.), Biennales du barreau de Clermont-Ferrand, t. I, 2009-2010, p. 219-228.

 

53. « Un siècle d’histoire de la Révolution française dans la Revue du Nord », Revue du Nord, n° 386, 2010, p. 621-636.

 

54. « Les avocats-procureurs d’Angers. Paradoxes et faux semblants de l’exception angevine (1552-1772) », Annales de Bretagne et des pays de l’Ouest, 2011-1, p. 71-85.

 

55. « Les avocats défenseurs des Lumières et de la liberté ? Problèmes d’analyse autour des factums », dans Olivier Chaline (éd.), Les parlements et les Lumières, Pessac, Maison des sciences de l’homme d’Aquitaine, 2012, p. 213-224.

 

56. « David Hoüard entre la Normandie et Paris. Une culture hybride du barreau », Cahier des Annales de droit, 2012-1, p. 21-33.

 

57. « Un avocat entre le palais et l’espace public », dans Michel Biard et Philippe Bourdin (dir.), Robespierre. Portraits croisés, Paris, Armand Colin, 2012, p. 11-22.

 

58. Contribution à Gilles Feyel (dir.), Dictionnaire de la presse française pendant la Révolution, 1789-1799. La presse départementale, t. II, Ferney-Voltaire, Centre International d’Etude du XVIIIe siècle, 2012, p. 1-6 (introduction Nord-Pas-de-Calais) et 59-83 (journaux du Pas-de-Calais).

 

59. « Defence in writing. The end of the printed legal brief (France, 1788-1792) », Quaderni storici, 3-2012, dicembre, p. 723-744.

 

       59bis « Défendre en justice sous la Révolution française. La fin des mémoires judiciaires imprimés (1788-1792) », Revue du Nord, n° 409, 2015, p. 25-44.

 

60. « Les factums de l’avocat Robespierre. Le choix d’une défense par l’imprimé », Annales historiques de la Révolution française, 2013-1, p. 55-71

 

       60bis « The Factums of Robespierre the Lawyer. Choices of Defence by Printed Legal Brief », Annales historiques de la Révolution française, édition anglaise en ligne sur CAIRN.INFO, international edition, 2013-1 (http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=AHRF_371_0055)

 

61. « Maximilien de Robespierre, élève à Louis-le-Grand (1769-1781). Les apports de la comptabilité du collège d’Arras », Annales historiques de la Révolution française, 2013-1, p. 175-185.

 

62. « Ces représentants qui ont choisi la république : les conventionnels des 20 et 21 septembre 1792 », dans Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers et Pierre Serna (dir.), 1792. Entrer en République, Paris, Armand Colin, 2013, p. 241-254.

 

63. « Robespierre, avocat des fermiers Pepin et d’Herlin. Un mémoire judiciaire retrouvé (1787) », Revue du Nord, n° 400-401, 2013, p. 537-547.

 

64. Avec Guillaume Mazeau, « Madame Tussaud et le masque de Robespierre. Exercices d’histoire autour de la médiatique reconstitution d’un visage », Annales historiques de la Révolution française, 2014-1, p. 187-198.

 

65. « Gérando et la science du droit administratif », dans Jean-Luc Chappey, Carole Christen et Igor Moullier (dir.), Joseph-Marie de Gérando (1772-1842). Connaître et réformer la société, Rennes, PUR, 2014, p. 307-313.

 

66. « L’affaire des Goulottes (Douai, 1791). Une justice du peuple en action ? », dans Cyril Belmonte et Christine Peyrard (dir.), Peuples en Révolution d’aujourd’hui à 1789, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2014, p. 25-38.

 

67. « L’honneur par la grève. Quand les avocats bordelais refusaient de fréquenter les audiences (XVIIIe siècle) », dans Bertrand Favreau (dir.), Le Parlement de Bordeaux, 1462-2012, Bordeaux, Chawan éditions, 2014, p. 223-229.

 

68. « La fin des procureurs. Les incertitudes d’une recomposition professionnelle (1790-1791) », Histoire, économie & société, n° 2014-3, p. 18-31.

 

69. « Robespierre, la Terreur incarnée ? Aux origines d’une personnification de l’an II », dans Michel Biard et Hervé Leuwers (dir.), Visages de la Terreur. L’exception politique de l’an II, Paris, Armand Colin, 2014, p. 197-210.

 

70. Contributions à Philippe Bourdin (dir.), Citoyenneté, démocratie, république (1789-1799), Paris, Belin, 2014 (contribution -C- ou rédaction -R- des parties I, 1 (R) ; II, 1, 2, 3, 4 (C) ; IV, 1, 2, 3, 4 (C) ; V, 4 (C) ; et coordination des chapitres I et IV).

 

71. « La vertu du Robespierre d’Henri Guillemin », dans Henri Guillemin, écrivain et historien de la Révolution française, Bats, Utovie, 2015, p. 39-48.

 

72. « La Révolution (1789-1799). Un moment fondateur pour l’indépendance des avocats ? », dans Louis Assier-Andrieu (dir.), L’indépendance des avocats. Le long chemin d’une liberté, Paris, Dalloz, 2015, p. 47-64.

 

73. « Servir le peuple avec vertu », dans Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers et Alain Tourret (dir.), Vertu et politique. Les pratiques des législateurs (1789-2014), Rennes, PUR, 2015, p. 401-406.

 

74. « Faire la Révolution en monarchie (1789-1792) » et « Robespierre, l’Incorruptible ? », dans Philippe Bourdin et Cyril Triolaire (dir.), Comprendre et enseigner la Révolution française. Actualité et héritages, Paris, Belin, 2015, p. 61-72 et 237-246.

 

75. Avec Emmanuel Berger, Dirk Heirbaut et Xavier Rousseaux, « La justice avant la Belgique. Tentatives autrichiennes, influences françaises et expériences néerlandaises, 1780-1830 », dans Margo de Koster, Dirk Heirbaut, Xavier Rousseaux (eds), Tweehonderd jaar justitie. Historische encyclopedie van de Belgische justitie. Deux siècles de justice. Encyclopédie historique de la justice belge, Brugge, Die Keure/La Charte, 2015, p. 26-50.

 

76. « Aux origines du ‘problème’ Robespierre. L’historien face à ses interrogations », H-France Salon, volume 7 (2015), Issue 14, #5 (http://www.h-france.net/Salon/Leuwersedited.pdf)

 

77. ОТ ЗАЩИТЫ «ОБЕЗДОЛЕННЫХ» К ЗАЩИТЕ «НАРОДА». ПУТЬ АДВОКАТА РОБЕСПЬЕРА [« De la défense des ‘malheureux’ à celle du ‘peuple’. Le parcours de l’avocat Robespierre. » Trad. russe par Y. Mineeva], Annuaire d’études françaises, 2015, p. 44-62.

 

78. « Robespierre. La tentation de l’autobiographie », dans Michel Biard, Philippe Bourdin, Hervé Leuwers et Yoshiaki Ômi (dir.), L’écriture d’une expérience. Révolution, histoire et mémoires de conventionnels, Paris, SER, 2016, p. 17-26.

 

79. « Danton et Robespierre. Le duel réinventé », dans Michel Biard et Hervé Leuwers (dir.), Danton, le mythe et l’histoire, Paris, Armand Colin, 2016, p. 141-153.

 

80. « Interroger le 9 Thermidor et ses suites », H-France salon, volume 12 (2016), Issue 11, #3 (http://www.h-france.net/Salon/Salon8no11LeuwersThermidor.pdf

 

81. « Robespierre 'dictateur', 1791-1794. Rumeurs et calomnies dans la construction d'un mythe vivant », dans Monique Cottret, Caroline Galland (dir.), Peurs, rumeurs et calomnies, Paris, Kimé, 2017, p. 135-150.

 

82. « Répertoire universel et raisonné de jurisprudence (Universal and Reasoned Repertory of Law). 1807-1809. Philippe Antoine Merlin de Douai (1754-1838) », dans Serge Cauchy, Georges Martyn, Anthony Musson, Heikki Pihlajamäki, Alain Wijffels (ed.), The Formation dans Transmission of Western Légal Culture. 150 Books that Made the Law in the Age of Printing, Cham, Spinger, 2017, p. 333-336.

 

83. « Merlin de Douai et le service de l'empereur. Un oubli de la politique par le droit ? », dans Thierry Lentz (dir.), Napoléon et le droit, Paris, éd. CNRS, 2017, p. 39-50.

 

84. « Constructing a new political category : Robespierre and the theory of revolutionary government », World History Studies, vol. 4, n° 2, december 2017, p. 45-57. 

 

85. « Sources. La correspondance privée de Camille Desmoulins. Huit lettres à Mme Duplessis », Revue du Nord, n° 420, 2017, p. 435-446.