Georgette Dal

professeure des universités - Linguistique, morphologie constructionnelle
CNU : SECTION 07 - SCIENCES DU LANGAGE: LINGUISTIQUE ET PHONETIQUE GENERALES
    + 33 3 20 41 68 87 (campus Pont-de-Bois)
Campus Pont-de-Bois : B1 670 Siège de l'Université de Lille : R1 1050
georgette_dal.jpg

Georgette Dal

professeure des universités - Linguistique, morphologie constructionnelle

Enseignements

Enseignements

Mes enseignements les plus récurrents se situent dans le champ des sciences du langage, dans celui de la sociologie de la surdité et, de 2013 à 2019, dans le cadre d’un diplôme d’université que j’ai co-créé, destiné à préparer les concours d’entrée en orthophonie.

Depuis le début de ma carrière, je suis intervenue de la première année de licence à la deuxième année de master pour des enseignements de morphologie constructionnelle (L1 Orthophonie ; L3 Sciences du langage ; L3 Lettres modernes ; L3 MIASHS ; M1 Sciences du langage ; DESS Lexicographie et terminographie) :

  • En licence, il s'est davantage agi de montrer que la construction du lexique répond à des principes et contraintes, et de donner aux étudiants des clés d’analyse du lexique construit.
  • En master, mon cours porte sur les théories morphologiques et sur les changements épistémologiques qu’a connus le domaine avec le passage d’une morphologie basée sur le morphème à une morphologie basée sur le lexème.
  • En DESS, il s'agissait de confronter la théorie et le traitement lexicographique des mots construits.

Un autre thème récurrent dans mes enseignements a été celui de la catégorisation :

  • catégorisation en général avec un enseignement sur les modèles de la catégorisation (conditions nécessaires et suffisantes ; théories du prototype),
  • catégorisation lexicale, avec le cas de l’adjectif d’un point de vue externe et interne,
  • catégorisation fonctionnelle, avec un programme sur le circonstant et, la dernière année où j’ai proposé ce programme, un enseignement consacré aux adverbes en -ment dans une perspective syntaxique,
  • catégorisation morphologique, avec un enseignement sur le passif,
  • catégorisation du point de vue de la terminologie grammaticale et de la variation qu’on y observe.

J’ai également proposé un cours sur l’ordre des mots du double point de vue de la syntaxe et de la structure informative des énoncés. Cet enseignement, proposé avec des aménagements selon les niveaux de formation, se donne pour objectif de montrer que la façon dont s’ordonnent les mots en français n’est qu’une possibilité parmi d’autres. En FLE, il s’est essentiellement agi de faire prendre conscience aux étudiants de la difficulté que constitue l’ordre des mots du français pour des apprenants de langues qui peuvent en être génétiquement très éloignées. Pour les élèves-interprètes de M2, l’objectif est davantage de leur donner des éléments de typologie des langues, et de leur faire prendre conscience de la palette d’opérations de structuration de l’information dont disposent les langues, dont le français et la LSF, qui seront leurs deux langues de travail après l’obtention du diplôme.

Aux trois thèmes récurrents qui précédent se sont ajoutés des enseignements de sciences du langage plus sporadiques :

  • introduction à l’argumentation linguistique,
  • la question de l’ambiguïté en tant que phénomène linguistique et pragmatique,
  • enseignement et orthographe.

À côté de ces enseignements de sciences du langage, je suis intervenue de 2000 à 2014 auprès des étudiants inscrits dans l’option Langue des Signes Française de licence pour des éléments de connaissance de la question sourde. J’ai également proposé des séances d’entraînement aux techniques orales, et j’ai encadré pendant quatre ans des sessions bilan-projet dans le cadre de la maîtrise de Lettres modernes, parcours professionnalisant.

Enfin, depuis la rentrée 2013, j’interviens dans le cadre du DU PrEEO (« Préparation aux Examens d’Entrée en Orthophonie »), que je copilote, pour des cours d’accompagnement à l’autoformation (la formation fermera en septembre 2019, compte tenu de l'entrée sur Parcoursup en 2020 de la capacité d'orthophonie).

Encadrement de la recherche (Master, Doctorat)

Master. Du point de vue de l’encadrement, j’ai effectué le suivi de stages d’étudiants en maîtrise de Lettres modernes parcours professionnalisant (une quinzaine d’étudiants entre 1999 et 2003) et en master (M1 et M2) Interprétariat LSF/français (une centaine depuis 2003). L’ensemble de ces stages a donné lieu à la rédaction de rapports de stage assortis de soutenances.

J’ai également encadré une grosse centaine de mémoires  de recherche de master (M1 et M2), soit en morphologie (une vingtaine), soit sur le thème de la question sourde ou de l’interprétariat LSF / français (plus de 80).

Doctorat. J'ai assuré la codirection externe de Rosenberg Maria (2008), La formation agentive en français. Les composés [VN/A/Adv/P]N/A et les dérivés V-ant, V-eur et V-oir(e), thèse de doctorat de Stockholms Universitet.