Mes travaux de recherche portent d’une manière générale sur les entrepreneurs, entendus comme des acteurs jouant de leur appartenance à différents mondes sociaux.

Dans le cas des élites économiques, il s’agit de comprendre comment des grands patrons en viennent à participer à la construction des problèmes publics et à la définition des politiques publiques, en étudiant leur circulation dans différents espaces sociaux, l’espace social formé par les organisations de réflexion politique et le domaine de l’action publique, quand ils conseillent les gouvernants.

L’étude d’une escroquerie financière m’a permis de mettre au jour le rôle des leviers relationnels, servant à réduire la distance sociale entre les démarcheurs et les cibles, dans la vente de placements frauduleux.

A propos des entrepreneurs du bâtiment, j’analysais la manière dont ceux-ci réussissent ou non à tirer avantage d’une position d’intermédiaire dans les réseaux sociaux et atténuent les contraintes liées à la variabilité de l’organisation des chantiers grâce à la stabilité de leurs relations professionnelles.

Dernières actualités

Conférence de clôture des Doctoriales Sociologie et Economie, 12-13 octobre 2020

"Déclin des interlocks, cercles dirigeants et action politique des élites économiques"