Brigitte Steinmann Steinmann Brigitte

Professeure des universités
CNU : SECTION 20 - ANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE, PRÉHISTOIRE
no image

Brigitte Steinmann Steinmann Brigitte

Professeure des universités

Parcours

Principales étapes du parcours de formation et de la carrière universitaire

Études :

 

            Après des études de lettres classiques et les classes préparatoires aux Grandes Écoles (ENS Sèvres et Fontenay), en philosophie (-agrégative en 1976-), je me suis orientée vers des études d’Ethnologie à l’Université de Paris VII et à l’EHESS. J’ai obtenu simultanément le diplôme de langue et civilisation du Népal à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO, 1979). J’ai soutenu un doctorat de l’université en Ethnologie en 1985 à Paris X-Nanterre, sous la direction du Pr. A.W. Macdonald (voir publications), après avoir fait mes recherches de terrain au Népal dans le cadre du laboratoire du CNRS de Villejuif (RCP Himalaya) ; j’ai bénéficié d’une allocation de recherche du programme « Aires Culturelles » de Paris-X Nanterre, ainsi que d’une subvention du Ministère des Affaires Etrangères (service culturel) pour la publication de ma première thèse en 1986 ; une deuxième subvention de publication m’a été attribuée par la Fondation Singer Polignac pour une deuxième publication en 2001. Avant l’obtention de mon poste de maître de conférences à Montpellier, j’ai été chargée de cours à Paris X-Nanterre de 1988 à 1990.

 

• Résumé des distinctions et principales responsabilités pédagogiques et de recherche :

            En 1985, je suis lauréate de l’Institute for Advanced Studies aux États-Unis (Stony-Brook University, Mass., USA, Buddhist Studies, dirigé par le Professeur Richard Gard); je suis également lauréate de la Fondation Fyssen à Paris en 1985 et rattachée au “Centre For Nepal and Asian Studies (Népal)”, à l’Université Tribhuvan de Kathmandou.

Entre 1980-88, j’effectue des recherches de terrain intensives au Népal et dans les régions de langue tibétaine (frontières septentrionales du Népal), et ensuite, régulièrement, jusqu’à aujourd’hui, avec une moyenne de deux terrains par an. En 1998, très investie dans le laboratoire du collège de France, je suis membre élue du Conseil scientifique de l’APRAS (Association pour la Recherche en Anthropologie Sociale. J’obtiens entre 1998-2000, un premier détachement de deux ans au CNRS (laboratoire du CRCAO, Paris UMR 8155); je réintègre l’université Montpellier 3 et obtiens entre 2002-2004 un deuxième détachement au CNRS de deux ans (CRCAO, Paris). Ces périodes de recherche m’ont permis tout d’abord de soutenir l’HDR en 1999, à l’Université Paris-X Nanterre, et d’être reconnue internationalement dans ma spécialité au Népal ; d’achever un ouvrage et d’en diriger un autre, publié dans la collection du CNRS en 2006. L’importance de mes recherches de terrain, des publications spécialisées, et mon implication importante dans le laboratoire du CNRS à Paris ont entraîné un retard dans ma progression administrative à Montpellier. Ce retard de carrière a été compensé ensuite à l’université de Lille I, où j’ai été impliquée dans nombre de tâches administratives et pédagogiques (voir infra), ainsi que scientifiques : Ainsi, j’étais  Directrice du département d’ethnologie à Montpellier III entre 2004 et 2007. Professeure à Lille I en 2007, je suis membre nommée du Conseil de Faculté, USTL-Lille I en 2008 jusqu’en 2011. Puis membre nommée du Conseil scientifique de l’EFEO (École Française d’Extrême Orient) pendant trois ans, dans la même période. Je dirige le service des relations internationales, Erasmus et Erasmus Mundus (sociologie-ethnologie 2009 – 2015), et fais nouer de nombreux accords de mobilité pour les étudiants. Entre 2009-2011, je suis membre expert des commissions ANR : Projets « Jeunes chercheurs » et « programmes blancs », Paris, 13e, (six expertises par an et lecture de projets, entre mai 2009 et mai 2011, dont obtention d’un projet ANR pour l’équipe « Jeunes chercheurs » Amérique Latine.  J’obtiens la prime d’excellence scientifique scientifique, Lille 1, entre 2009 et 2014. Je suis Lauréate de programmes Erasmus internationaux et européens entre 2011 et 2015 (un mois de séjour et enseignement en Chine, Pékin, et au Kirghizstan, Bishkek). J’ouvre là également des programmes de coopération pour les doctorants de Lille 1. Entre 2015-2019, je suis bénéficiaire de la Prime d’Encadrement et de Recherche. Depuis 2015, j’ai pris la direction d’un master en anthropologie à l’Institut de sociologie et d’anthropologie de Lille I. Les premiers diplômés 2015 ont réussi déjà à s’engager soit dans la recherche (thèse avec allocation doctorale), soit dans une activité professionnelle (associative, ONG).

 

• Étapes principales de la carrière universitaire

 

Université Paul Valéry, Montpellier III, je suis recrutée comme Maître de conférences en 1991 et j’exerce jusqu’en 2007, en dirigeant le département d’Ethnologie de 2004 à 2007.

Université des Sciences et Technologies, Lille I : je suis recrutée en 2007 et deviens membre statutaire du CLERSE (UMR 8019) de Lille I, en restant membre associée du CRCAO (UMR 8155 CNRS-EPHE, Chine-Japon-Tibet). A Lille, la recherche se fait en collaboration avec des sociologues et des économistes. Je co-dirige l’axe de recherche n°1 du Clersé, UMR 8019 (Ancrages et dynamiques comparés du politique) et participe activement aux programmes annuels du séminaire, avec l’obtention de nombre d’invitations de professeurs et de conférenciers extérieurs (Chine, Népal, Etats-Unis). Je m’investis dans le vivier de recrutement à Lille, et je participe à dix commissions de recrutement (nombreux rapports de candidatures), outre les activités mentionnées ci-dessus : direction des relations internationales, lauréate des programmes Erasmus « Euro-Asian CEA », pour enseigner et diriger des recherches. J’ai obtenu ensuite un projet de recherche Hubert Curien, « Cai Yuan Pei » en Chine, de 2011 à 2014, qui a permis à la fois des soutenances de thèse à Lille I et à Pékin, ainsi que des recherches en Chine et au Népal pour deux enseignants chercheurs et deux doctorants.

- J’ai enseigné en Master 2 auprès des étudiants en économie et socio-économie avant de participer à la création du Master d’Anthropologie International (ATMIR : Anthropologie des Transformations Mondiales et leurs Implications Régionales) à l’Institut de Sociologie et d’Anthropologie de Lille 1, à partir de 2013. J’ai été élue pour en prendre la direction à son ouverture en 2015. J’ai intégré dans le master, en particulier, les professeurs que j’ai également contribué à faire recruter (Pr A. Doja et D. Loch).