J’ai travaillé sur la conscience et le soi, en utilisant les ressources de la réflexions autant que les données empiriques, issues notamment de la psychopathologie. Mes travaux se focalisent actuellement  sur la notion de perspective et sur ses implications métaphilosophiques. Je cherche notamment à faire valoir, contre la tradition anti-cartésienne en philosophie de l’esprit, en métaphysique et en épistémologie, l’intérêt d’une position qui privilégie le témoignage de la « perspective subjective » au détriment de  celui de la « perspective objective ».